Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Les Ferristes du Rocher: à Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer!

  • Sports
  • 24/10/2022 à 16h47
  • 03:32
A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

1/4

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

2/4

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

3/4

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

4/4

A Vitrolles, on ne joue pas petit bras.... de fer !

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Avec les "Ferristes du Rocher", Vitrolles a l'un des clubs les plus emblématiques de France de bras de fer! Un vrai club de champions! Trois de ses athlètes disputent actuellement les championnats du monde de la discipline en Turquie. Rencontre avec un entraineur Jozsef Lovei aussi passionné que passionnant.

 Interview maritima: le Vitrollais Jozsef Lovei champion de bras de fer et coach Ferristes du Rocher
 Interview maritima: Jozsef Lovei présente les machines pour s'entrainer au bras de fer

En parlant de bras de fer certains auront peut-être cette image de Sylvester Stallone retournant sa casquette dans le film "Over the top", film culte des années 80... ou véritable nanar selon les goûts. Jozsef Lovei est lui surnommé X-Men ou Ironman parce qu'à force de pratiquer à très très haut niveau le bras de fer depuis plus de 20 ans ses os du bras se sont tellement compactés qu'ils ressemblent, selon lui, "à du titane"!

Jozsef Lovei est arrivé au bras de fer vraiment par hasard. "Quand j'étais en Hongrie je faisais du kickboxing à bon niveau mais en arrivant en France il y a 27 ans je n'ai plus eu le temps pour faire un sport de combat à 100%. Alors j'ai fait un peu de muscu comme ça. Un jour en allant en Alsace en famille j'ai rencontré un champion de bras de fer. Je ne connaissais même pas ce sport et je l'ai battu comme ça sur une table de cuisine. Mais ce n'était pas la réalité. Il m'a ensuite amené dans son club où là je me suis fait massacré par tout le monde! J'ai découvert que j'étais nul, que c'était un vrai sport, qu'il fallait de la technique mais ça m'a motivé et c'est parti comme ça! Je me suis dit que j'allais tenter de devenir champion de France!"

Ses bras - car il est aussi fort du droit que du gauche - ont finalement permis au Vitrollais de remporter quasiment tous les titres qui existent, du titre de champion de France (+ de 20 fois) à celui de champion du monde d'armwrestling. "Il me manque juste une Coupe du monde des professionnels, le Zloty Tur, où j'ai fini 4e, la pire des places ", reconnait l'athlète qui aurait dû participer cette semaine avec 3 autres ferristes de son club au championnat du monde WAF en Turquie, mais une opération du bras gauche l'en a empêché.

"Ce n'est pas celui qui a le plus gros bras qui gagne"

L'heure de raccrocher n'est pourtant pas venue. Jozsef Lovel continue de s'entrainer tout en coachant les adhérents du club pour transmettre son savoir aux plus jeunes qui espèrent bien un jour pouvoir le battre. "Je suis très content car, depuis onze ans que j'entraine à Vitrolles, je ne me suis jamais fait battre par un de mes élèves alors que certains sont aussi forts que moi. Ca les motive encore plus!" Ca fait en effet 11 ans que les Ferristes du Rocher existent. "Ça me fait chaud au cœur. Au début on était entre amis et petit à petit les gens se sont intéressés. On a même ouvert d'autres clubs dans le reste de la France". Il a même réussi à transmettre le virus à son fils pendant le dernier confinement.

Dans la salle musculation du gymnase Léo Lagrange, Jozsef a lui-même fabriqué plusieurs machines pour perfectionner les entrainements de ses adhérents. "J'aime bricoler, je soude et je sais comment faire un appareil pour qu'il soit le plus réaliste possible. J'ai fait plein de tests et je suis arrivé à des résultats qui sont presque identiques à un adversaire". Et le champion le rappelle "ce n'est pas celui qui a le plus gros bras qui gagne! Quand on regarde un ferriste il a de bons avants bras, de la poigne mais il n'est pas forcément impressionnant physiquement. Il y a un champion du monde qui fait 2m pour 80 kg, il est très mince, mais il bat tout le monde avec sa propre technique. C'est un sport où il faut vraiment réfléchir. Je vois des jeunes qui n'ont pas trop de poigne mais ils ont une gnaque, une envie et ils vont savoir trouver la faille de l'autre pour gagner."

 

Retrouvez en vidéo l'interview de Jozsef Lovei au micro de JM Darras

 

Les Ferristes du Rocher s'entrainent au gymnase Léo Lagrange à Vitrolles. Des entrainements sont proposés 4 soirs dans la semaine.