Temps forts

Mika très "Relax" pour clôturer "les nuits d'Istres 2013"

  • Sorties
  • 10/07/2013 à 07h30
  • 03:19
mika nuits istres 2013 maritima

1/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

2/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

3/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

4/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

5/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

6/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

7/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

8/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

9/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

10/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

11/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

12/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

13/14

mika nuits istres 2013 maritima

mika nuits istres 2013 maritima

14/14

mika nuits istres 2013 maritima

D. Moisson D. Moisson
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Aprés Salif Keita, IAM et Pierre Henry, c'est Mika qui a été choisi pour clôturer "les nuits d'Istres 2013".
Et c'est parti pour prés de 2 heures dans l'univers de ce chanteur pop découvert en 2007 avec les tubes "Grace Kelly" et "Relax".

Il a fait chaud, même très chaud pour cette dernière "nuit d'Istres" au pavillon de Grignan. 
Le cadre est superbe et il ne manque qu'une seule chose... Mika !
Le chanteur américano-libanais est attendu par un public venu en masse.
Et ce qui certain, c'est que son public est familial et intergénérationnel !
C'est avec 15 (petites) minutes de retard que le garçon arrive sur scène.
Souriant et habillé sobrement, il ouvre les festivités au piano, par un titre simple et sans fioriture "un soleil mal luné" issu de son dernier album.
Dés les premières notes, on ne peut que tomber sous le charme de sa voix et de sa musique.
Et c'est à "coup de tubes" que la chanteur va nous traiter :
"Grace Kelly" et " Relax (Take it easy)" rendent le public totalement hystérique !
Le mains se lèvent, ça bouge, ça chante, ça hurle alors que la concert est à peine entamé...
Mais que nous réserve la suite ? 
que du bon, je vous rassure...

Avant d'interpréter "Billy Brown", l'artiste se confie : "Je suis heureux d'être en Provence... A un détail prés... Je ne suis pas en vacances ! Quoiqu'en vacances, je m'ennuie."
Côté public, l'ennui n'est pas au programme, bien au contraire.
Et c'est avec humour que Mika nous propose "Love you when i'm drunk" (traduction: "je t'aime lorsque je suis bourré").
Les rires fusent lorsque le jeune homme lance "Va te faire foutre sale moustique ! Je suis allergique".
On aura compris que ces "adorables" insectes volants et piquants sont, ce soir, personæ non gratæ !

Il est déja 22h22 et c'est le moment de décomplexer les femmes rondes avec "Big girl, you are beautiful" ! 
Ce soir, les complexes sont restés au vestiaire à l'inverse de l'amour.
"Origin of Love" et " Underwater" se succèdent.
Et c'est par des signes de mains en forme de coeur que le public lui prouve tout son amour et son adoration.
Mika s'exprime dans un français parfait (NDLR : il vécu enfant, 8 ans à Paris) et il nous explique : "J'ai vécu dans un studio à St Remy de Provence. Dans un bar j' y ai croisé Patricia Kaas et son chien (???) avec Dorian, un ami... Et après avoir écrit des chansons mélancoliques, c'est là qu'est venue l'inspiration pour "Elle me dit". Ma mère est parmi nous ce soir, et je confirme, on peut avoir 15 ou 30 ans, les mères ça fait toujours chi** !"
Ce grand adolescent de bientôt 30 ans enchaîne les tubes et ne nous laisse aucun répit.
Des ballons géants arrivent sur scène et dans les gradins lors de "Celebrate" !
On chante, on saute, on joue !
Un ballon jaune explose sur scène et l'artiste récupère les restes de caoutchouc pour s'en faire une cape.
Un vrai gamin ce Mika... Mais un vrai artiste aussi !
Les lumières se tamisent sur "Happy Ending" et l'énergie revient par "Love today" et "we are Golden".
A 23h30 Mika disparaît pour mieux réapparaître avec "Lollipop", un titre "sucré, acidulé et coloré"  qui caractérise si bien son univers musical.
Un univers digne d'une véritable cure de jouvence !
"Les nuits d'Istres" se sont donc clôturées par un artiste de qualité.
Vivement 2014, afin d'y retourner pour partager encore des soirées uniques, riches et variées.

(Photos : Davy Moisson)