Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Dany Boon à Aix : " Quand je viens sur Marseille, je dors chez Kad Merad ! "

  • Sorties
  • 06/10/2015 à 17h30
  • 05:39
Dany Boon Julie Delpy

1/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

2/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

3/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

4/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

5/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

6/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

7/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

8/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

9/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

10/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

Dany Boon Julie Delpy

11/11

Dany Boon Julie Delpy " Lolo " Aix en Provence 2015

D. Moisson D. Moisson
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le Cézanne accueillait, une fois de plus, des acteurs de renom pour une avant-premiere placée sous le signe du rire : " Lolo ". Une comédie avec Julie Delpy, Dany Boon et Vincent Lacoste. Rencontre.

"Lolo " Une comédie romantique légère et acidulée.

Dans le climat morose actuel, pourquoi ne pas se détendre avec à une comédie légère, acidulée et terriblement drôle ? C'est ce que nous propose Julie Delpy.
Sous sa casquette d'actrice, co-scénariste et réalisatrice, l'artiste était présente au cinéma " le Cézanne " d'Aix en Provence avec Dany Boon et Vincent Lacoste pour nous présenter " Lolo ".
En voici l'histoire : Violette (Julie Delpy) quadra parisienne travaillant dans la mode rencontre, en thalasso à Biarritz, Jean-René (Dany Boon) un modeste informaticien fraichement divorcé. Après des années de solitude, Violette se laisse séduire. Jean-René la rejoint à Paris, tentant de s'adapter au microcosme parisien dans lequel elle évolue. Mais c'est sans compter sur la présence de Lolo (Vincent Lacoste), le fils chéri de Violette, prêt à tout pour détruire le couple naissant et conserver sa place de favori...

Rencontre avec Julie Delpy et Vincent Lacoste.

Pour en savoir plus sur le tournage et les acteurs, direction l'hôtel (5 étoiles, svp) " Le Pigonnet " à Aix-en-Provence.
L'actrice/Scénariste arrive souriante et détendue accompagnée de Vincent Lacoste, ce jeune acteur si prometteur.
Seul manque à l'appel, Dany Boon. Il semble que l'acteur soit souffrant.
 
Nous rencontrons donc dans un premier Julie Delpy et Vincent Lacoste, qui répondent avec humour, à quelques questions :
- Comment vous est venue l'idée du film ?
Julie Delpy : " Avec ma coscénariste nous avions l'idée de faire une comédie romantique sur Violette, une femme qui refait sa vie à la quarantaine, et qui a un fils un peu diabolique avec au milieu de tout ça, un couple qui démarre une histoire. Le problème principal devient le fils de Violette."

- Vous avez pensé dés le départ à Vincent Lacoste pour le rôle du fils ?
J.D : " Je l'ai écrit pour lui ! Nous avions déjà travaillé ensemble pour " Skylab ", il avait 17 ans et m'avait vraiment scotché ! Un véritable acteur si jeune. Je le voulais donc vraiment diabolique et narcissique tout en gardant un côté enfantin. "

- Vincent, Vous êtes régulièrement en petite tenue dans le film. Vous étiez à l'aise pour tourner face à vos partenaires ?
Vincent Lacoste : Très à l'aise... étant assez exhibitionniste, j'adore me mettre en slip dans beaucoup de lieux fréquentés par beaucoup de monde (rires). C'est un plaisir (rires).
J.D : Pour moi c'était important qu'il soit en slip. Ce n'était pas une perversité de ma part, quoique c'est toujours agréable de voir un jeune garçon en slip (rires)...(en s'exprimant à Vincent) mon père était très content de te voir en slip (rires), tu vas rendre tout le monde homosexuel (rires) ! Non, en fait le slip, c'est un côté " petit garçon " qui marque son territoire, il est chez lui, c'est sa maison ! "

Rencontre avec Dany Boon.

La conférence de presse continue lorsque 40 minutes plus tard apparait Dany Boon.
Le Ch'ti préféré des Français semble fatigué mais répond avec gentillesse et humour aux questions :
- Dites nous, ç'est reposant de se faire diriger dans un film ?
Dany Boon : " Non, ça repose pas c'est du boulot...mais c'est moins de boulot que d'écrire et de diriger. Je vois ça comme une aventure. Un film pour moi est une aventure et, renter dans l'univers de Julie Delpy était un réel plaisir car j'aime ses films, son écriture, sa folie et sa franchise. J'ai aimé jouer ce provincial, que je suis également, qui se désinhibe et qui fait son chemin. Ce qui me plait dans ce scénario, c'est que c'est vraiment une comédie " de et par " une femme...on le ressent et j'aime également le mélange des genres. Julie sait ce qu'elle veut et ou elle va ! "

- Vous jouez une sorte de souffre douleur...
D.B : " Oui c'est très agréable à jouer. C'est un personnage qui voit toujours le verre à moitié plein et je suis assez comme ça : optimiste. "

- Et travailler avec Vincent de la nouvelle génération d'acteurs, ça s'est passé comment ?
D.B : " Je l'avais croisé dans "Astérix et Obélix". Je l'avais vu dans les " Beaux Gosses " et je trouve qu'il est très bon même sans avoir fait une école de comédie. Il est très curieux, et il va avoir une carrière qui va durer, il lit beaucoup et s'intéresse à tout. C'est une " éponge" et, tous les acteurs qui sont des " éponges " ont une longue carrière... les autres moins car il faut se nourrir de tout. "

- Votre copain Kad Mérad termine son film sur Marseille,  on pense forcément au Nord et au Sud... vous avez des nouvelles ?
D.B : " Oui, il a tourné une mini série pour canal et il y a effectivement son film " Marseille ". Oui, il est très content et j'espère que les Marseillais apprécieront car il vit là-bas ! Il l'a écrit avec Patrick Bosso que j'adore ... en fait, à chaque fois que je viens à Marseille, je dors chez Kad ! Mais non, il ne m'a proposé de rôle dans son film, je l'aurais fait avec plaisir. "

En attendant de découvrir le film de Kad Mérad, n'hésitez pas à vous rendre dés le 28 octobre prochain dans la salle de cinéma la plus proche, pour vous délecter des aventures romantico-comiques de ce trio, voir quatuor (avec l'excellente Karine Viard).
Des répliques qui fusent, des situations hilarantes pour s'évader, avec humour, dans la vie de ce " lolo " un tantinet diabolique mais si drôle.

(© Davy Moisson – Maritima Médias)