Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Le sous-préfet en visite à Saint-Mitre-les-Remparts

Première réunion de travail entre Béatrice Aliphat et Simon Babre hier.

1/1

Première réunion de travail entre Béatrice Aliphat et Simon Babre hier.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Simon Babre, qui a remplacé Roger Reuters au poste de sous-préfet d'Istres le 24 mai dernier, poursuit le tour d'horizon des communes de son arrondissement. Il était hier à Saint-Mitre-les-Remparts.

 L'interview de Béatrice Aliphat, maire de Saint-Mitre-les-Remparts.
 L'interview de Simon Babre, sous-préfet d'Istres.
"Mieux vaut prévenir que guérir". Ce proverbe résume parfaitement la rencontre entre Simon Babre, sous-préfet d'Istres en fonction depuis la fin du mois de mai, et les élus de Saint-Mitre-les-Remparts, emmenés par la maire Béatrice Aliphat. C'est la sixième commune de son arrondissement que le représentant de l'État venait découvrir hier. L'occasion de faire connaissance avec ses interlocuteurs locaux, mais surtout de commencer à se familiariser avec les principaux sujets d'actualité qui concernent ses services. Et visiblement, ils sont nombreux. La réunion de travail d'une heure organisée en mairie verra finalement sa durée doublée. "Ce type de réunion, c'est l'idéal pour prendre contact et s'organiser en amont des problèmes", explique Béatrice Aliphat, "certaines pistes ont déjà été lancées en ce qui concerne les incivilités ou le problème de l'eau, et plusieurs réunions seront mises en place d'ici la fin de l'année". De son côté, Simon Babre a souligné l'importance de nouer un "dialogue avec les acteurs de la vie municipale". Son premier chantier à Saint-Mitre sera sans doute celui des incivilités : "c'est lorsque les phénomènes sont naissants, que ce sont des actes qui empoisonnent le quotidien mais restent faciles à résoudre, qu'il faut intervenir en bonne intelligence avec les différents acteurs. Il ne faut pas perdre de temps et vite appréhender ces sujets pour que cela cesse de devenir un sujet de préoccupation", a-t-il déclaré.

Regardez les interviews de la maire Béatrice Aliphat et du sous-préfet Simon Babre en vidéos.
(Images de Cédric Lombard).