Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues. Aidants familiaux : « vous n'êtes pas seuls ! »

Une pièce de théâtre retraçant le quotidien d'un aidant a permis d'introduire de riches échanges ave

1/1

Une pièce de théâtre retraçant le quotidien d'un aidant a permis d'introduire de riches échanges ave

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le Forum dédié aux personnes s'occupant de proches dépendants a permis de faire connaître davantage le réseau associatif et professionnel qui a pour vocation de les accompagner.

La pièce de théâtre vient de se terminer ; les comédiens de la compagnie 6T saluent leur trentaine de spectateurs. Et pendant que les applaudissements retentissent dans la salle Raoul Duffy, on aperçoit, sur certains visages, briller quelques larmes.

« Vous venez de découvrir le quotidien d'un aidant, indique Marine Malsot, responsable du Pôle Infos Seniors, au sein du Centre Intercommunal d'Action Sociale (CIAS). Le but de cette représentation c'est de rassurer les personnes qui sont dans ces situations, de leur faire comprendre qu'elles ne sont pas seules, qu'il existe des solutions pour leur venir en aide ».

Consacrer le temps nécessaire à un proche dépendant, tout en conciliant vies personnelle et professionnelle, est loin d'être évident, il est donc tout à fait normal de se faire aider.

« Il faut accepter d'avoir du répit, de se faire accompagner, poursuit-elle. Souvent ce rôle n'est pas compris, dans la sphère familiale comme dans le monde du travail, car il faut parfois s'absenter brusquement. Aussi des relais permettent d'expliquer que c'est tout a fait normal de vouloir aider ses proches, mais qu'il ne faut pas forcément tout faire soi-même, ne pas basculer uniquement dans une relation d'aide, et conserver une relation familiale normale ».

Malheureusement, comme dans la pièce de théâtre, s'occuper d'un parent malade peut avoir pour conséquence une rupture conjugale, et prendre soin d'un enfant en situation de handicap devenir incompatible avec son activité professionnelle. C'est ce qu'a vécu Isabelle Pellegrini, la maman d'Eline, une petite fille de 11 ans, atteinte de déficience intellectuelle.

« Quand le handicap est diagnostiqué, et que les difficultés s'accumulent, on a tendance à s'isoler alors qu'il faut aller vers les autres, pour apprendre auprès des personnes qui sont passées par là elles-aussi, confie-t-elle. C'est dur car au fil du temps on voit beaucoup de portes se fermer, pour sa scolarité, ses loisirs... À ce moment on devrait demander de l'aide mais on veut tout faire soi-même, on a tous notre fierté, et l'idée que quoi qu'il arrive on pourra y arriver ».

Cette expérience, Isabelle la partage maintenant depuis cinq ans au sein de l'association « Handicap, les enfants de l'oubli », qu'elle a elle-même créée. Un maillon, parmi tant d'autres, de la grande chaîne de solidarité martégale, à la disposition de tous. Il vous suffit de la solliciter.

Contacts :
Aidants – Pôle Infos Seniors : 04 42 41 18 47
Handicap, les enfants de l'oubli : 06 52 02 39 63