Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues: avec le recul, une saison estivale tranquille

Martigues: avec le recul, une saison estivale tranquille

1/1

Martigues: avec le recul, une saison estivale tranquille

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Un été plutôt tranquille par rapport aux années antérieures, c'est ce qui ressort du bilan de la Cellule de Veille, le groupe qui travaille à concilier afflux de population et quotidien des habitants lors des périodes estivales à Martigues.

 Martigues: avec le recul, une saison estivale tranquille
 Martigues: avec le recul, une saison estivale tranquille

« Cet été s'est révélé très tranquille par rapport aux années antérieures », résume Jean-Marc Villanueva, l'adjoint au maire de Martigues chargé de la sécurité et des risques majeurs. Bilan confirmé par bon nombre de participants chacun dans leur partie, les plus notables étant les sapeurs-pompiers sur le front des incendies et la commissaire divisionnaire de Martigues pour la délinquance. Ce qui n'empêche pas quelques points qui font grincer les dents.

Dans les faits marquants soulevés cet été, le plus récurrent est (encore) celui des jet-skis, à commencer par les lieux de mises à l'eau. Ils se sont déplacés de l'anse de Boumandariel à La Couronne (où la municipalité est intervenue préventivement) et de Marseille (où un arrêté municipal interdit les mises à l'eau sur une partie du port jusqu'après les J.O. de 2024) vers ceux du port de Carro, des Rénaïres et du Chenal de Caronte... Avec ces abus arrivent le non-respect des réglementations en vigueur, la plus visible étant la vitesse excessive dans la bande littorale des 300 mètres, sans même parler des « rodéos nautiques ». Un problème régulier dû, entre autres, à la difficulté de traçabilité des VNM (Véhicule Nautique Motorisé) tout autant qu'aux effectifs réduits des gendarmes maritimes qui n'ont pas le don d'ubiquité pour être partout à la fois. Autre fait marquant, celui de l'installation illicite des gens du voyage sur des terrains privés – question qui se pose toute l'année -. Pour la commissaire divisionnaire de Martigues Sarah Tournemire, « étant donné que la Ville est en règle concernant l'accueil des gens du voyage », la Préfecture de Police se fait fort d'intervenir le plus rapidement possible lors de ces occupations sauvages. La commissaire qui enregistre 250 faits de délinquance cet été sur le littoral et le cœur de ville sans oublier, heureusement plus rare, 1 menace avec arme de secouristes sur la plage du Verdon et 1 série de captations de codes de CB en début de saison sur un parking payant. Un bilan plutôt calme et assez commun aux zones littorales, ajoute-t-elle. Les habitants du pourtour du port de Carro, eux, ont signalé des dysfonctionnements concernant la collecte des déchets, une compétence métropolitaine. La municipalité a pallié une partie du problème avec son service « propreté urbaine ».

Du « côté calme » mais non moins marquant cet été : le front des incendies. Spécialement vigilants au regard des conditions extrêmes de sécheresse (humidité descendue dangereusement à 15%), les sapeurs-pompiers comptabilisent 24 départs de feu, la plupart dans le secteur de Figuerolles, pour « seulement » 10 hectares brûlés dont 8 à l'Escaillon; les pinèdes ayant été interdites à toute circulation une bonne vingtaine de fois devant les risques potentiels d'incendie.

Chaque année les objectifs affirmés de la Cellule de Veille sont d'assurer des conditions optimales d'accueil du public, de lutter contre les atteintes à la sécurité, à la tranquillité et à la salubrité tout en développant des actions de prévention de tout type et de les coordonner. Pour ce faire la Ville de Martigues regroupe l'ensemble des acteurs qui, de près ou de loin, ont un rapport avec le littoral l'été : des sapeurs-pompiers aux polices nationales et municipales sans omettre la gendarmerie maritime ; du Comité Communal Feu de Forêt (CCFF) au Parc Marin de la Côte Bleue en passant par les gestionnaires des ports, des parkings ou l'organisation de la collecte des déchets ; des organisateurs de manifestations diverses, entre spectacles et animations sportives en incluant les chemins de randonnées... Tous se concertent régulièrement et essaient d'apporter des solutions aux problèmes posés. A titre d'exemples, la Ville avait mis en place diverses actions de prévention pour 2022, la plupart issues de problèmes passés : concernant la Police Municipale, elle avait reçu des renforts (ASVP) pour lutter contre le stationnement interdit et un poste temporaire avait été installé au jardin de Ferrières, tout en fermant en soirée le Théâtre de Verdure après constatation de diverses incivilités ; des aménagements techniques avaient été réalisés pour sécuriser les lieux publics susceptibles d'attirer les gens du voyage ; rendre impossible la mise à l'eau des jet-skis à Boumandariel avait été acté (certes le problème s'est déplacé...); des patrouilles équestres avaient été organisées pour aider à prévenir les incendies ; pour réguler l'afflux de véhicules aux abords du rond-point vers Carro et du parking du Verdon, une chicane avait été installée doublée d'un panneau lumineux indiquant le nombre de places libres... Des améliorations qui répondent aux problèmes rencontrés au fur et à mesure...

Déjà pour l'année prochaine des actions sont en prévision. Au parking du Verdon les solutions de régulations devraient être pérennisées. Concernant la prévention des incendies, la Ville attend les autorisations administratives pour sécuriser certains campings et lotissements de bord de mer tandis qu'un partenariat devrait être signé avec les Scouts de France pour ajouter de la surveillance en colline, en plus des patrouilles actuelles du CCFF et des forestiers-sapeurs du CD13. Sur les dysfonctionnements de la collecte des déchets, des réunions sont programmées avec la Métropole. A contrario pour lutter contre les excès des jet-skis et leurs mises à l'eau au port de Carro sous responsabilité départementale, tout reste à faire... et ce n'est « pas gagné » semble-t-il. Quant à la gestion des douches en bord de plage, fermées en partie cette année lors des restrictions d'eau dues à la forte sécheresse, qu'en sera-t-il l'an prochain ? Une réflexion parmi de nombreuses autres...

Retrouvez en vidéo l'adjointe au maire de Martigues déléguée au Secteur Sud Odile Teyssier-Vaisse, et le reportage de Maritima TV.

(photo François Delena – Maritima Médias)