Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

A Martigues, haro sur les discriminations !

A Martigues, haro sur les discriminations !

1/1

A Martigues, haro sur les discriminations !

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le 1er mars a été décrété ''Journée mondiale zéro discrimination'' par l'ONU. Pour relayer l'initiative, le Pays de Martigues consacrait deux journées de réflexion à un sujet sensible qui touche des catégories très diverses

 La Martégale la Martégale Myriam BOUNEJLA
 La Parisienne Aline Tacite
 Le conteur Kissima et le musicien-chanteur Yancouba Diabate

C'est un constat, les nombreuses conséquences des discriminations, quelles qu'elles soient, sont en général difficiles à appréhender pour celles et ceux qui n'en sont pas victimes, c'est-à-dire la majorité de la population.
Ce qui a pour conséquence qu'à un moment ou à un autre de nos existences, ichacun d'entre nous risque de se retrouver du côté des discriminants, non pas par malveillance mais bien par ignorance. 
C'est la raison pour laquelle cet événement martégal a eu pour conséquence de faire découvrir toute la palette des difficultés auxquelles sont confrontées ces personnes en fonction de la discrimination vécue : couleur de peau, handicap, genre, sexualité, physique, origine, religion et même chevelure !
Lesquelles occasionnent pêle-mêle : les obstacles professionnels, scolaires et/ou relationnels, également les difficultés à se déplacer, à se faire comprendre, ce qui peut à échéance déboucher sur le repli sur soi et l'isolement, sans oublier les inégalités de traitement, les situations humiliantes, ces différentes discriminations pouvant évidemment se cumuler et leurs effets néfastes s'additionner. 
L'occasion pour les victimes présentes à ce forum de découvrir d'autres types de discriminations que les leurs. Ainsi, les personnes sourdes et malentendantes dans le public ont pu prendre conscience des ''démêlés" subis par les "cheveux crépus" et, à l'inverse, elles ont pu faire entendre - et surtout comprendre - toutes les épreuves auxquelles elles sont confrontées dans une société qui fait souvent la sourde oreille à leurs revendications pourtant parfaitement légitimes... et audibles.

En vidéo, écoutez celle qui est un peu la voix des sourds et malentendants dans le Pays de Martigues. La Martégale Myriam Bounejla, enseignante en langue des signes, nous dresse un inventaire très succinct des obstacles et préjugés auxquels doit faire face quotidiennement la communauté sourde. 
Elle est venue spécialement de Paris pour nous faire découvrir la discrimination vécue par les personnes aux cheveux crépus, cela peut prêter à sourire, surtout quand on a les cheveux lisses mais Aline Tacite, créatrice du salon de coiffure Boucles d'ébène studio, insiste sur les véritables souffrances et humiliations infligées à celles et ceux qui ont simplement des cheveux différents de la norme physique en vigueur à notre époque.
Et enfin, pur moment de poésie, avec un court extrait de la performance du conteur Kissima magnifiquement accompagné à la kora et au chant par Yancouba Diabate