Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

1/3

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

2/3

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

3/3

À Carro, on forme ceux qui vous sauveront l'été prochain

F. Verpalen F. Verpalen
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Chaque année, la SNSM forme plus de 500 nouveaux nageurs sauveteurs grâce à ses formateurs bénévoles dans ses 32 Centres de formation et d'intervention. Pour notre département, cela se passe tout au bout du port de Carro.
Une fois diplômés, les sauveteurs en mer peuvent surveiller les plages pendant la saison estivale. Secours et soins sur baigneurs, plaisanciers ou pratiquants de loisirs nautiques, recherches d'enfants égarés... les interventions sont variées et nombreuses.

 ITV Laurent Appriou
 Hervé Aparicio
 Oriane Bourguignon

Le programme de ce stage mer a commencé ce dimanche par la prise de connaissance du matériel, en l'occurrence, les canots de sauvetage. Sortir à deux le moteur du hangar, apprendre à le démarrer et à l'installer à l'arrière de l'embarcation, mais aussi connaître tous les petits recoins du canot et savoir se servir de tout pour partir en mer, même avec de fortes vagues.

Ce n'est pas la première fois que les stagiaires se retrouvent, la formation dure près d'un an. Six sessions pendant l'hiver, après un test d'entrée en piscine et ensuite on apprend tout comme, notamment, à émettre des messages sur les VHF marines.

"Le stage complet coûte 6000€ par personne, précise Patrick Cuillière, directeur du centre de formation et d'intervention de la SNSM des Bouches-du-Rhône. 5000€ sont pris en charge par la SNSM et nous nous engageons à ce que les diplômés soient affectés au minimum un mois sur une plage. Ils sont alors rémunérés par les villes et peuvent ainsi amortir l'investissement."

Sur place, nous rencontrons aussi Laurent Appriou, responsable pédagogique, Hervé Aparicio, prof d'espagnol en collèges et lycées, il a 41 ans et n'a pas eu peur de se lancer, il adore la mer et cherche à mieux sécuriser ses élèves. Et enfin Oriane Bourguignon , 26 ans qui souhaite également être pompier bénévole. Regardez leurs témoignages en vidéo.

 

Images, montage, interviews : Fabienne Verpalen, Maritima médias