Temps forts

Martigues incendie: Jérôme Vernier à la rescousse aux Tamaris

Martigues incendie: Jérôme Vernier à la rescousse aux Tamaris

1/1

Martigues incendie: Jérôme Vernier à la rescousse aux Tamaris

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Jérôme Vernier, patron-pêcheur à Carro sur le « Paphido II » a ramené à bon port 111 personnes évacuées de la plage des Tamaris, lors du terrible incendie de Martigues le 4 août dernier.

Jérôme Vernier dormait chez lui ce mardi 4 août au soir. Et pour cause, il devait se lever vers 2 heures du matin, comme chaque fois, pour partir en mer faire son métier de patron-pêcheur avec son équipage en ramenant du poisson. Mais c'est sa mère qui le réveille au téléphone bien plus tôt que prévu : « La police sollicite des bateaux pour évacuer les personnes qui cherchent à échapper aux flammes du côté des Tamaris ».

C'est ainsi que Jérôme Vernier se lève et compose un équipage avec ses deux matelots habituels, un troisième en renfort et quatre policiers de Martigues et Istres. Tous prennent la mer et se rendent à 1,5 mille nautiques (3 kms) pour participer à l'évacuation des personnes. Le bateau, c'est le « Paphido II » construit à Saint-Malo en 1989 et rattaché au port de Carro depuis 7 ans. Aux dimensions de 18 mètres par 6,5 pour 180 tonnes et 440 chevaux, c'est un des plus imposants chalutiers du port de Carro, taillé pour l'Atlantique. Arrivé sur site, Jérôme décide prudemment de rester à 400 mètres de la côte en raison du fort tirant d'eau du navire. C'est les allers-retours des semis-rigides de la gendarmerie maritime, des marins-pompiers de Port-de-Bouc, de la SNSM ou de plaisanciers qui transportent les sinistrés de la plage jusqu'au bateau. Avec la difficulté, par Mistral, de monter à bord par une simple échelle de corde. Possible pour qui est forme mais nettement plus compliqué pour les personnes âgées. Une partie des évacués monteront à bord par l'arrière, au travers de la machinerie qui permet de manipuler les filets de pêche. Jérôme sera surpris du « calme » des personnes une fois à bord, en état de choc pense-t-il. On le serait à moins. Au total, c'est 111 personnes, soit quasiment 1/4 des évacués par la mer, qui seront récupérées sur le Paphido II pour être amenées au (bon) port de Carro dans la nuit.

Le matin au marché aux poissons de Carro, l'étal habituellement garni du Paphido II restera vide, Jérôme étant reparti se coucher après cette expérience incroyable; de toutes manières il n'avait plus le temps d'aller pêcher. Aux côtés de plusieurs plaisanciers ayant participé au sauvetage, Jérôme Vernier a reçu jeudi 13 août la médaille de la DDSP, Direction Départementale de la Sécurité Publique. C'est une décoration qui honore celles et ceux qui ont fait « acte de courage et de dévouement ». Une médaille qui pourrait en précéder une autre, celle du Mérite National Maritime pour « Faits de mer ». En tout cas cela a été demandé par William Tillet, le Premier Prud'homme de pêche de Martigues.