Temps forts

Martigues: cultiver les bons réflexes de sécurité

Martigues: cultiver les bons réflexes de sécurité

1/1

Martigues: cultiver les bons réflexes de sécurité

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Développer les bons réflexes de sécurité chez les seniors, c'est le sens de l'atelier qui s'est déroulé jeudi à la Maison de Quartier Eugénie Cotton.

 Carine Bianucci, brigadier-chef au commissariat de Martigues
 Francette, Marie Céleste et France, trois septuagénaires martégales

Elles sont quatorze dames dites « du 3ème âge » à être assises dans la salle. Face à elles un écran de projection pour de petits courts-métrages et Carine Bianucci, brigadier-chef au commissariat de Martigues. Cette dernière intervient depuis plusieurs années auprès des seniors martégaux, dans ces ateliers de prévention chapeautés par la Direction Sécurité Prévention Tranquillité de la Ville, en lien avec le CCAS (Centre Communal d’Action Sociale).

Les vidéos d'une à deux minutes sont des mises en scènes, reconstitutions d'arnaques et de vols sur personnes vulnérables. Une victime se fait voler sa carte bancaire au distributeur, une autre laisse sa porte ouverte pour répondre à une sollicitation (et son sac déposé à l'entrée disparaît), vol d'espèces par un faux agent bancaire, vol de sac à l'arraché dans la rue, arnaque au téléphone... Au total sept vidéos balaient un éventail de situations possibles et deux autres sont de réels témoignages. Les films suscitent différentes réactions selon le type d'exemple. Après chaque projection, Carine Bianucci intervient et fait réagir les spectatrices : qu'ont-elles vues, quels mauvais réflexes a eu la victime, quelles réactions faudrait-il avoir... La plupart des spectatrices ont des anecdotes vécues par elles-mêmes ou des proches qui rappellent les mises en scènes des courts-métrages. Mais il existe une marge entre « être conscient que ça n'arrive pas qu'aux autres » et « avoir les bons réflexes au bon moment ». D'où l'utilité de l'atelier prévention : « On leur demande juste d'être vigilantes et de retenir quelques règles de sécurité, rappelle Carine Bianucci, de faire attention sans non plus vivre dans la paranoïa. Ces ateliers peuvent développer un regard nouveau sur ce qui pourrait se passer ainsi que quelques réflexes basiques ».

Les premiers conseils dispensés sont les suivants : protéger son domicile par un entrebâilleur à la porte d'entrée ; ne pas ouvrir à un inconnu s'il n'y a pas eu rendez-vous et peu importe de quel organisme il se réclame ; ne jamais communiquer de coordonnées bancaires par e-mail ; éviter de détenir trop d'espèces ; dans la rue porter le sac fermé en bandoulière ; être vigilant au distributeur de billets. Pour rappel, les abus, violences ou vols sur personnes dites « vulnérables » aux yeux de la loi sont des circonstances aggravantes. A Martigues, les personnes âgées ont la possibilité de se faire accompagner par un agent de la police municipale pour des retraits d'argents. Encore faut-il prendre rendez-vous en amont... Ces ateliers de prévention qui durent plus d'une heure existent sous plusieurs formes et sont de plus en plus réguliers toute l'année.

En vidéo Carine Bianucci du commissariat de police de Martigues, ainsi que Francette, Marie Céleste et France, trois septuagénaires martégales.