Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Rafle du Vieux-Port en 1943 : Marseille honore le devoir de mémoire

Rafle du Vieux-Port en 1943 : Marseille honore le devoir de mémoire

1/1

Rafle du Vieux-Port en 1943 : Marseille honore le devoir de mémoire

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Entre le 22 et le 24 janvier 1943, la police française et les soldats allemands ont raflé 20 000 personnes dont certaines seront envoyées en déportation. La rive Nord du Vieux-Port fut éventrée à coups d’explosifs. Dimanche 29 janvier, une journée de commémoration sera organisée

C'est un récit encore peu connu de la Seconde Guerre mondiale. Juste après la rafle du Vél'D'hiv, entre les 22 et 24 janvier 1943, une rafle a été conduite à Marseille sur ordre des nazis et avec la complicité du régime de Vichy. Hitler avait à dessein "d'épurer la verrue de l'Europe". Près de 800 juifs ont été envoyés à la mort dans les camps d'extermination nazis. La police française et les soldats allemands ont raflé au total 20 000 personnes. La rive Nord du Vieux-Port baptisée "la petite Naples" car peuplée d'Italiens a été décimée.

Une enquête pour "crimes contre l'humanité"

Peu connue, la rafle du Vieux-Port fait depuis 2019 l’objet d’une enquête pour crimes contre l’humanité. Quatre survivants et quatre descendants ont porté plainte contre "X" espérant retrouver d'éventuels coupables encore en vie. "Aucun tribunal n'a jamais jugé ce qu'il s'est passé à Marseille", expliquait en 2019 l’avocat marseillais Pascal Luongo.

L'importance du souvenir

Pour honorer le devoir de mémoire, "une exposition sera inaugurée du Quai du Port au Quai de la Fraternité, en passant par les grilles de l'Intercontinental, les grilles de la place Bargemon, du Palais de la Bourse et la façade de l'Opéra", détaille un communiqué de la Ville de Marseille. Baptisée "1943 - 2023 Rafles et Destructions - Marseille se souvient", elle retrace l’histoire des rafles De Marseille au travers de témoignages et d'images d'archives. Elle sera visible jusqu'au 28 février.

Le dimanche 29 janvier, à partir de 10 h, une cérémonie sera organisée en présence d'élus, d'associations et d'anciens combattants. "Aujourd’hui encore, cette histoire, notre histoire, est oubliée du récit national de la Seconde Guerre mondiale. Beaucoup de Marseillais n’en connaissent que des fragments. Nous devons regarder ce passé sans détourner le regard parce que ce passé nous parle. L’histoire de la Seconde Guerre mondiale ne peut pas disparaître dans les abîmes de l’ignorance. L’humanité entière courrait à sa perte", déclare Benoit Payan dans un communiqué.