Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct
x

Habitat indigne: La Soleam s'explique après le rapport accablant de la Chambre Régionale des Comptes

La Soleam dirige le projet

1/1

La Soleam dirige le projet

R. Khayat R. Khayat
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La Soleam sort du silence. Après un rapport catastrophique de la chambre régionale des comptes, la société d'aménagement était sous le feu des critiques… En cause, des chiffres qui parlent d'eux-mêmes : sur les 1 500 nouveaux logements prévus initialement, 31 avaient été réalisés en 8 ans.

C'est Lionel Royer-Perreault, le président de la Soleam qui s'est expliqué, lui-même, face à la presse. Pas vraiment pour présenter des excuses, mais plutôt pour en trouver. Après avoir présenté l'accablant rapport de la chambre régionale des comptes comme 'un challenge' plutôt qu'une critique, Lionel Royer-Perreault a commencé son plaidoyer. 

Il a d'abord mis en avant sa récente arrivée à la tête de la Soleam, il y a cinq mois seulement. Il a ensuite dénoncé un bilan réalisé à mi-parcours, peu représentatif du projet "Grand Centre-Ville", ayant pour but la rénovation du centre ancien de Marseille. Le rapport présente en effet un état des lieux réalisé entre 2010 et 2018, qui a donc évolué depuis. La société annonce avoir atteint, en 2021, le nombre de 200 logements réalisés sur les 1100 prévus. 

"Un sentiment d'immobilisme"

Selon Lionel Royer-Perreault, l'opération termine actuellement sa première phase. Une phase administrative, contrairement à la phase 2 annoncée comme "plus opérationnelle", aux résultats donc plus visibles.

"Je comprends que ces chiffres ont pu choquer, admet le président du groupe. Il peut y avoir pour la population un sentiment de léthargie, d'immobilisme. Mais la réalité, c'est que c'est compliqué. D'ailleurs, sur l'opération Grand Centre-Ville et notamment la rue d'Aubagne, c'est Marseille Habitat qui est missionné sur un certains nombres de missions d'éradication d'habitats indignes ou dégradés. Nous allons donc tous travailler ensemble, main dans la main, pour voir ce qui a été fait et ce qui n'a pas été fait." Avant d'ajouter : "Au début de cette affaire, la Soleam a été mandatée pour faire un plan-guide. Elle n'a été mandatée que pour ça. Donc nous, le travail pour lequel on a été mandaté, nous l'avons fait."

Pour aider au lancement de cette nouvelle étape, le patron de la Soleam a annoncé le lancement d'un audit interne et la mise en place d'une comptabilité analytique. Les conclusions devraient arriver d'ici l'été.