Temps forts

Journée du 8 mars : à Istres, une jeune femme à la tête de la police

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans un passé récent, un tel titre aurait été insolite, mais depuis les années 70 et les nominations de femmes comme Martine Monteil ou Mireille Ballestrazzi aux fonctions de commissaire, l'accès aux postes à responsabilité dans la Police nationale est devenu bien plus aisé pour les candidates

Harcèlement, agressions sexuelles, viols, féminicides sans oublier toutes les inégalités notamment salariales, ou sanitaires, en 2020, à l'époque de « me too », la situation des femmes n'est guère reluisante.
Et pourtant, heureusement, tout n'est pas aussi sombre. Dans le domaine professionnel, des femmes parviennent non seulement à s'introduire dans des bastions longtemps réservés aux hommes - comme l'armée, la Police ou la direction d'une grande entreprise - mais elles réussissent désormais à décrocher des postes de haute responsabilité, à l'image de Nancy Rosenstech, la toute nouvelle commissaire de police d'Istres, arrivée de la sûreté urbaine de Marseille en novembre dernier.
Une fonction qui n'avait pourtant rien d'une vocation précoce comme elle l'explique dans son interview (vidéo)