Temps forts

Istres : encore un service public qui s'éloigne

Istres : encore un service public qui s'éloigne

1/1

Istres : encore un service public qui s'éloigne

U. Téchené U. Téchené
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Blocage ce lundi du Centre des Finances Publiques d'Istres. La raison : le transfert à l'orée 2023 des services aux particuliers à Arles...

 Elisabeth Gonzalez pour Solidaires et Maryline Vellegas pour la CGT
 François Bernardini, maire d'Istres

Dans la grande réorganisation des services gérés par le ministère de l'économie et des finances, le Centre des Finances Publiques d'Istres n'échappe pas à le tendance des déplacements ou fermetures de services publics dits « de proximité », qui s'éloignent des usagers ou disparaissent au profit du web. Dans le projet de redistribution des cartes fixé depuis novembre pour le Centre des Finances Publiques d'Istres, l'idée dès le 1er janvier 2023 est de renvoyer les particuliers à Arles, Istres gardant le traitement des entreprises et un bureau d'accueil pour les particuliers sans réel pouvoir technique. Un service qui accueille pourtant plus de 30.000 personnes chaque année, 34.800 particuliers exactement en 2018 qui viennent aussi bien d'Istres que... de Berre l'Etang ! En rapport des jours d'ouverture, c'est près de 175 usagers quotidiennement

Projet Inacceptable pour l'intersyndicale. Ce matin une bonne trentaine d'employés, soit plus des 3 quarts de l'effectif istréen, a bloqué le bâtiment. Le directeur régional a refusé de rencontré sur place les salariés tant "que le piquet de grève serait maintenu". Le député de la circonscription Pierre Dharréville saisi du problème a d'ores et déjà demanda une entrevue auprès du ministre concerné, appuyé par le maire de la commune François Bernardini.

En vidéo les déléguées syndicales Elisabeth Gonzalez et Maryline Villegas, et François Bernardini maire d'Istres.