Temps forts

Le DPF bloqué par les grévistes des sites industriels de l'Etang

Le DPF bloqué par les grévistes des sites industriels de l'Etang

1/1

Le DPF bloqué par les grévistes des sites industriels de l'Etang

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Ils sont venus d'Arkéma, Lyondell, Inéos et Total : 80 grévistes occupent depuis ce matin l'entrée du DPF, le principal site d'approvisionnement en carburant des stations services de la région. Aucun camion n'est reparti du site avec son chargement.

 Le DPF bloqué par les grévistes des sites industriels de l'Etang
 Le DPF bloqué par les grévistes des sites industriels de l'Etang
"Port Autonome, raffinage, retraites : même combat !". Voilà ce que l'on pouvait entendre ce matin aux abords du Dépôt Pétrolier de Fos. Près d'une centaine de salariés en grève s'y est réunie pour bloquer l'entrée du site et ainsi empêcher des dizaines de camions citernes de se ravitailler en carburant. Ils viennent d'Arkéma, Lyondell, Inéos et Total, toutes les raffineries de l'Etang de Berre sont représentées. "On vient montrer que l'on est tous concernés, tous solidaires et mobilisés, pour les retraites et la défense de l'emploi industriel, on ne lâchera pas", lance Michel Denis, militant CGT de Total-La Mède. Il annonce également que "des mouvements de grève reconductible sont prévus au lendemain de la mobilisation nationale du 12 octobre", ce qui risque de provoquer une pénurie d'essence dans les jours à venir. Pour Jean-Marie Michelucci, de l'Union régionale CGT-Chimie, "la pénurie ce n'est pas nous qui la maitrisons, c'est la conséquence de l'autisme du gouvernement. Nous nous voulons discuter d'une question essentielle avec les pouvoirs publics : l'avenir industriel de nos activités".