Temps forts

Retard des dossiers dans le département. La CAF réagit

Les retards devraient être progressivement comblés

1/1

Les retards devraient être progressivement comblés

C. Pietri C. Pietri
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La Caf du département connaît un important retard dans le traitement des dossiers. Une situation qui s'est envenimée au point de provoquer l'asphyxie pour de nombreux allocataires. Première mesure : la Caf ferme ses lieux d'accueil durant 15 jours.

 Jean Chappellet, administrateur provisoire de la Caf des Bouches-du-Rhône
 Jean-Pierre Soureillat, directeur général de la Caf des Bouches-du-Rhône
Au mois de janvier dernier, 134 000 demandes étaient en attente de traitement dans les Bouches-du-Rhône. Une situation intolérable pour bon nombre d'allocataires, en grande difficulté financière.
La Caisse d'allocations familiales des Bouches-du-Rhône dispense de l'aide sociale à 400 000 allocataires. Depuis deux ans, elle est confrontée à une charge de travail de plus en plus importante liée à l'augmentation du chômage ainsi qu'à l'instabilité des situations professionnelles et familiales. Une situation qui n'est pas prêt de s'arranger et à laquelle il a bien fallu trouver une solution d'urgence.
Depuis le premier plan d'action du 21 janvier dernier, 25% des retards ont déjà été récupérés dans un délai en cinq semaines. Un dispositif qui ne suffit pas. C'est pour cette raison que l'ensemble des Caf des Bouches-du-Rhône sera fermé du 11 au 22 mars inclus avec une réouverture programmée le 25 mars afin de libérer les effectifs pour le traitement des dossiers et garantir un paiement des droits plus rapide. Il s'agit pour Jean-Pierre Soureillat, directeur général de la Caf des Bouches-du-Rhône "d'améliorer le traitement de l'ensemble des dossiers". Trois groupes d'agents vont être mobilisés sur les demandes d'aide au logement, les impayés de loyer et les dossiers les plus complexes. Un dispositif pour leur permettre de retrouver une situation plus proche de la normale.
A l'heure actuelle, il faut moins de 10 jours pour le RSA, moins d'un mois pour les prestations logements mais reste un retard de 10 semaines pour les prestations d'entretien des enfants.
Les dossiers RSA ont été traités comme prioritaires car il s'agit de "dossiers vitaux pour les allocataires", explique Jean-Pierre Soureillat. 
Dans un deuxième temps, trois grands bureaux d'accueil seront ouverts de façon permanente : Gibbes, Marseille-centre et Marseille-sud, les cinq autres recevront sur rendez-vous à partir du mois d'avril. L'objectif central est de passer le temps de l'accueil de 60% à 40%. "C'est comme ça qu'on pourra refaire nos équilibres durablement. C'est donc une réorganisation et une structuration du réseau d'accueil", précise le directeur de la Caf.
A ce jour, le nombre de dossiers s'est stabilisé autour de 100 000. Un chiffre qui devrait aller en décroissant. Les allocataires devront encore faire preuve d'un peu de patience...


Regardez en vidéos les interviews de Jean Chappellet, administrateur provisoire de la Caf des Bouches-du-Rhône et de Jean-Pierre Soureillat, directeur général de la Caf des Bouches-du-Rhône.
(Images : Floriane Meylan-Interviews : Norhène Ouerfelli)