Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Plus de 150 postes de policiers créés cette année dans le département

Plus de 150 postes de policiers créés cette année dans le département

1/1

Plus de 150 postes de policiers créés cette année dans le département

c. lips c. lips
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'est ce qu'annonce la préfecture de police des Bouches-du-Rhône, suite aux récentes déclarations d'Emmanuel Macron. Le chef de l'État a promis 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires d'ici la fin de son quinquennat en France

"Chaque Français verra plus de bleu sur le terrain en 2022 qu'en 2017. Ça rassure les gens, ça dissuade les délinquants", a déclaré le chef de l'Etat. Pour notre département, ils s'agira de créer 150 postes de policiers en 2021. Des créations nettes qui se répartiront de la manière suivante : 13 nouveaux policiers affectés à la circonscription de sécurité publique de Martigues et donc également à Port-de-Bouc et Châteauneuf-les-Martigues, 17 pour la même unité à Tarascon et 11 pour Vitrolles et Marignane. 

Il y a quelques semaines, lors d'une visite dans la région, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin avaient déjà annoncé des renforts pour lutter contre le trafic de drogue dans la cité phocéenne. 100 policiers cette année (dont certains sont déjà arrivés) affectés à la sécurité publique de Marseille et aux services départementaux de la DDSP et 200 de plus dans les deux années suivantes. 

Selon la préfecture de police, "ces effectifs permettront de renforcer la présence des forces de l'ordre sur la voie publique, améliorer la qualité et le délai de traitement des procédures judiciaires et améliorer le service rendu aux citoyens en matière d'accueil, d'intervention et d'accompagnement des victimes." Une satisfaction pour les élus du département, députés et maire, qui avaient fait le forcing auprès du ministre pour obtenir des renforts de police.

De son côté le syndicat Alliance Police ne cache pas non plus sa satisfaction : "Pour des villes comme Martigues, Tarascon et Vitrolles-Marignane, c'est une très bonne nouvelle, avance Rudy Manna, secrétaire départemental du syndicat. À Tarascon, cela représente une hausse de près de 40% des effectifs, ce n'est pas négligeable, surtout dans des zones qui ont été délaissées depuis plusieurs années. Ça va soulager un peu les policiers sur le terrain." Concrètement, pour des fonctionnaires qui travaillent 7j/7 et 24h/24, cela représente un ou deux renforts par brigade, sur la voie publique et pour l'investigation.