Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Football-Covid: le district de Provence va soutenir les clubs de N2-N3

Football-Covid: le district de Provence va soutenir les clubs de N2-N3

1/1

Football-Covid: le district de Provence va soutenir les clubs de N2-N3

H. Rico H. Rico
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Une réunion de deux heures ce samedi matin à Marseille entre dirigeants de clubs et District de Provence. Saison blanche ? reprise ? à quelle date?. Les clubs sont inquiets et attendent des réponses de la fédération.


Cliquez sur ce lien pour voir l’interview de Erick Schneider au micro de Maritima de Loïc Lachau

Cliquez sur ce lien pour voir l'intervention de Chaïd Draoui membre du comité de direction du district

Le district de Provence est le premier district de France en terme de population civile et le douzième en nombre de licenciés mais en calculant la proportion du nombre de ces licenciés sur le total de population, le district de Provence se classe quatre-vingt onzième sur autant de district c’est à dire bon dernier... C’est le District de Provence qui transforme le moins d’habitants en licenciés FFF.

La crise sanitaire vient s’ajouter à ce contexte déjà difficile avec pour les clubs de Martigues, Istres, Marignane, Endoume, l’athletico, Aubagne, Rousset et Côte Bleue qui évoluent en N2 et N3 de réelles inquiétudes sur le devenir de la saison. En clair, le football Pro peut jouer devant les caméras des TV en prenant des mesures de protection des joueurs mais nos meilleurs clubs régionaux sont tenus eux à l'interdiction de jouer alors qu’ils sont capables de gérer le huis-clos.

Aussi  Érick Schneider le nouveau Président du district a initié en décembre, avec son comité, une série de tables rondes virtuelles avec les présidents de clubs sur la crise sanitaire. Ce matin, le District de Provence s’est cette fois tourné vers ses meilleurs clubs amateurs pour favoriser la discussion et élaborer une position commune. 

Eric Schneider : «  (...) au quotidien on joue en Ligue 1 et Ligue 2, alors que vous êtes vous avec vos clubs sous la tutelle de la Fédération et on ne sait pas où on en est. (...) »

Laurent Thomas, Président FC Istres : « (...) on se connait tous à travers les compétitions mais on n’a jamais eu de contacts comme aujourd’hui, une réunion proposée par l’institution. (...) avant d’être des clubs de fédération, on est des clubs de districts. Le District c’est la maison du football provençal, c’est la maison de tous, moi je pense que le football amateur va mal. À Istres je pense qu’on est des privilégiés avec une collectivité qui nous suit. (...) » 

Eric Schneider :  « (...) l’année dernière on s’est arrêté en mars, si on a une  deuxième saison qui se termine mal, qu’elle  sera la réaction des collectivités si on ne trouve pas une riposte pour vivre des moments passionnants autour des stades. (...) je souhaite reprendre le plus vite possible. (...) on ne se maintient pas sur saison blanche sans avoir des conséquences à moyen terme sur la pratique elle-même. Nous aussi on aimerait bien que cela reprenne car on a besoin de ce football. Il faut regarder l’intérêt général (...) »

Le Président de Aubagne est absent pour raison professionnelles alors que c’est une suspension de un an qui empêche le président de Côte Bleue d'être invité à cette discussion qui prend de l'épaisseur au fil des minutes. Un autre responsable de club insiste : « c’est terrible aujourd’hui, aucune visibilité. Faire jouer nos équipes premières oui ! Finir ce championnat oui ! Il faut quatre à cinq semaines pour remettre les joueurs en forme(...) »

Du côté d’Endoume, Patrick Michelucci est inquiet: « (...) le Covid ça va durer, moi j’ai arrêté tous les seniors , je pense qu’on ne reprendra pas. Je comprend les clubs de N2 : 90 % des clubs sont structurés pour le très haut niveau. (...) moi je suis content qu’on se réunisse pour la première fois on ne se connaît pas tous mais on sait que pour tout le monde c’est difficile (...) »

À Martigues Alain Nersessian le président du FCM explique : «  j’ai pris l’initiative d’interpeller  le Président de la Ligue, la lettre de La ministre disait qu’à  partir du moment où on avait des contrats fédéraux on pouvait continuer à s’entrainer pour une reprise au cinq décembre. (...) Nous il n’y avait pas de problème. On savait qu’on était considérés comme Ligue 1 et Ligue 2. Mais aujourd’hui ?  (...) Je suis content de cette réunion (...) aujourd’hui au niveau sportif national on ne nous parle que de fric dans cette pandémie c’est ce qui me pose problème (...) je ne remet pas en question l'état sanitaire du pays (...) là on a besoin d’avoir des gens qui nous accompagnent et qui nous représentent,  saison blanche ça veut dire quoi ? Pas de descente ? Pas de montée ? Donc divisions fermées. On a entendu cette  tendance de Ligue fermée et le Covid accélère ça (...) nous il faut qu’on joue et qu’on nous donne les moyens de fonctionner. »

Cliuez sur ce lien pour voir l'interview de Alain Nersessian

 

Eric Schneider « pourquoi ne pas proposer dans notre courrier à la fédération de nous laisser jouer sans personne autour du stade , c’est la copie conforme du monde pro. Ou est le problème ? (...)  il nous faut des réponses concrètes de la fédération car vous êtes aptes à recevoir sur vos stades des rencontres, il nous faut un retour rapide de la Fédération (...) se pose aussi la question des tests des joueurs ! (...) on a échangé aujourd’hui, vous vous connaissez maintenant,  n’ hésitez pas à nous appeler. On va écrire un courrier et on verra la suite samedi prochain pour l’AG en visio. (...) »

En photo : le président du District de Provence Erick Schneider pendant la discussion

 

La situation du football amateur en Provence est préoccupante: cliquez sur le lien pour voir un extrait de l'intervention de Romain Rubino, membre du comité de direction du district de Provence