Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Retour de la ligne de la Côte Bleue... sur les rails

Retour de la ligne de la Côte Bleue... sur les rails

1/1

Retour de la ligne de la Côte Bleue... sur les rails

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après presque un an de fermeture, les usagers de notre belle ligne ferroviaire ont retrouvé leur train de la Côte Bleue.
Hier en grande pompes, les élus du territoire étaient présents pour son inauguration.... sous des trombes d'eau...

 Karim Touati, directeur territorial de SNCF Réseau en Paca
 Renaud Muselier président de la Région PACA

Si d'ordinaire le cadre du trajet en train qui relie Miramas à Marseille est presque féérique, ce jour là, la pluie en avait décidé autrement. "Inauguration pluvieuse, inauguration heureuse", s'amuse le président de la Région, Renaud Muselier, car dans le train, entre Carry et Sausset, difficile d’apercevoir la belle Côte Bleue.

24 kilomètres de voies toutes neuves, des falaises qui ont été sécurisées, un chantier colossal mais bien nécessaire. " Ce sont des travaux assez exceptionnels qui ont été conduit sur cette ligne. On a fait du renforcement de tunnel et pour cela on a réalisé des coques en béton armé de 600kg en acier dans le tunnel. On a aussi fait appel, pour le renouvellement de la voie à un train spécial qui au fur et à mesure, chaque jour, enlevait 600 mètres de voies et qui les remplaçait par 600 mètres de voies neuves. Ce train est tout à fait particulier car il permet de travailler sur des lignes aussi sinueuses que celle de la Côte Bleue" détaille Karim Touati, directeur territorial  SNCF réseau.

De Miramas à Marseille le train de la côte bleue dessert de nombreuses communes "un moyen de transport  très important pour désenclaver les petites communes et puis avec cette ligne de la Côte Bleue l'été, de nombreux touristes viennent nous voir" explique le maire de Carry, René-Francis Carpentier.

Michel Illac, maire d'Ensuès absent pour motif médical a tout même tenu à réagir. "Cheminot dans l’âme j’ai toujours défendu cette ligne en m’impliquant dans un comité de défense. Ces travaux qui étaient devenus urgents sont une bonne chose qui nous donne le début de la voie à suivre pour mettre en qualité cette ligne et le transport collectif. Des moyens pour continuer à entretenir les installations mais aussi le matériel roulant et les moyens humains pour faire rouler les trains sont incontournables pour assurer un régularité et sécurité pour cette ligne".

 

Chiffres clés

  • 39 500 traverses
  • 40 000 tonnes de ballast
  • 175 agents mobilisés par jour au plus fort du chantier
  • 16 700m² de filets de protection et grillages ancrés
  • 1 an de travaux sur la ligne
  • 46,4 millions d'euros pour le cofinancement (Région, État, SNCF Réseau, Département, Métropole)