Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Douanes de Provence. Les saisies de stups et contrefaçons explosent

Les douaniers de Provence et une partie des saisies en 2017.

1/1

Les douaniers de Provence et une partie des saisies en 2017.

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La police des marchandises, plus connue sous le nom des douanes, a dévoilé son bilan pour l'année 2017 en Provence. Elle s'est montrée particulièrement active dans la lutte menée contre la grande fraude.

 En matière de drogues les trafiquants se montrent parfois rusés.
 Jérôme Sales, chef divisionnaire surveillance des douanes de Provence.
 Michel Mercier, adjoint au directeur des douanes de Provence.
"La douane de Provence présente un bilan très satisfaisant pour l'année 2017", dévoile Denis Martinez, directeur  régional. Et c'est en particulier dans trois domaines que les 275 agents se sont montrés très efficaces : la lutte contre les drogues, la contrefaçon et les trafics financiers illicites. 

"On a saisi plus d'une tonne de produits stupéfiants en 2017 et on remarque une forte augmentation du trafic d'herbe de cannabis avec plus de 800 kilos confisqués", explique Jérôme Salès, chef divisionnaire du service surveillance. La valeur estimée sur le marché illicite représente la modique somme de 2,5 millions d'euros. "Ce qui nous classe comme la première direction douanière de la région PACA en matière de stupéfiants", poursuit le chef divisionnaire. Il faut dire qu'en matière de drogues les trafiquants peuvent parfois se montrer très rusés, comme ce jeune qui de retour d'Espagne s'était muni de trois bouteilles de soda modifiées. " On ouvre et on découvre une cache aménagée qui peut dissimuler une dizaine de grammes de stupéfiants, voir de l'argent liquide".

L'autre domaine de satisfaction des douaniers de Provence concerne la contrefaçon. "Avec 90 000 articles saisis, les chiffres ont doublés en 2017 ", se félicite Michel Mercier, adjoint au directeur. La liste des objets vendus sous le manteau est longue : montres de luxe, chaussures à la semelle rouge, guitare, médicaments, services à thé, jouets pour enfant... et même des râpes anti-callosités... "On observe une véritable diversification de la contrefaçon, si les articles textiles occupent toujours la première place, les pièces détachées de voitures sont en augmentation". Et si le prix est attractif, c'est bien souvent au détriment de la sécurité des usagers, prévient le douanier. Mais cela va plus loin. "Il faut être conscient que les clients alimentent, bien souvent sans le savoir, les réseaux de crimes organisés et ça c'est vraiment le plus grave dans le domaine de la contrefaçon", prévient Michel Mercier.

Et en plus de la lutte contre les prohibitions, la douane a aussi pour mission le soutien des grandes filières économiques de la région, c'est dans ce cadre précis qu'ils accompagnent chaque jour les producteurs de vin de notre belle Provence. "On les aide dans leurs tracasseries administratives comme les déclarations de stocks et de récoltes et on les accompagne également dans le développement des exportations", conclue le directeur régional, Denis Martinez.

En vidéo, les interviews de Jérôme Salès et Michel Mercier des douanes de Provence et une démonstration de cache imaginée par un trafiquant.