Temps forts

Le Secours populaire de Port-de-Bouc sur le front de l'urgence sociale

  • Social
  • 16/06/2020 à 11h00
  • 02:08
c. lips c. lips
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

L'antenne port-de-boucaine de l'association s'est très rapidement mobilisée pour organiser la distribution de colis alimentaire aux personnes en difficultés, qui sont de plus en plus nombreuses en ces temps de crise sanitaire et économique

Depuis deux mois, les bénévoles du Secours populaire font face à une augmentation du nombre de personnes aidées partout en France et dans le département. Familles monoparentales, travailleurs pauvres, personnes âgées, étudiants, mais aussi entrepreneurs, restaurateurs ou commerçants ont basculé dans la précarité pour certains. Avec le confinement, fini le système D, finies les missions d'intérim, finie la restauration scolaire pour les enfants... L'association constate une augmentation de 41% des demandes sur l'ensemble des Bouches-du-Rhônes. Elle a demandé à son antenne port-de-boucaine de se réactiver pour faire face aux difficultés alimentaires des habitants de la commune.

La mairie a rapidement trouvé un local provisoire, dans la salle Gagarine, où organiser les distributions de colis alimentaires. Elle fournit un soutien logistique à l'association. Grâce aux réseaux sociaux notamment, une soixantaine de bénévoles s'est mobilisée en urgence pour aller récupérer les denrées alimentaires à Marseille, préparer les colis et les donner ensuite, le mardi après-midi au moment de la distribution. Syndicat CGT, antenne martégale du Secours populaire, associations les Amis de la fête… Toute la chaîne de solidarité s'est mis en ordre de marche. 

Une cagnotte en ligne

"On constate qu'il y a de plus en plus de personnes qui sont dans le besoin, souligne Denis Nunez, le secrétaire du comité port-de-boucain du Secours populaire, et ce ne sont pas forcément des gens qu'on avait l'habitude de voir avant." Au total, plus de 100 foyers sont aidés dans la ville avec un colis hebdomadaire de denrées, qui varie en fonction des arrivages et des dons, quelques produits d'hygiène aussi. Zoulikha en bénéficie pour sa maman, une personne âgée qui ne peut pas de déplacer seule et doit vivre avec une retraite de 500 euros par mois. "Ces colis nous aident bien, témoigne-t-elle. J'essaie de lui faire quelques courses aussi, mais c'est difficile, je crois que ceux qui ne sont pas dans le besoin, ceux qui peuvent, devraient prendre la peine d'aider leurs voisins."

Le Secours populaire des Bouches-du-Rhône, qui estime que cette précarité va s'installer dans la durée, lance un appel aux dons financiers pour faire face à cette crise sociale et même humanitaire. Retrouvez la cagnotte sur son site Internet : www.secourspopulaire.fr/13/

Regardez le reportage, lors d'une distribution de colis alimentaires le mardi après-midi.