Temps forts

Le face à face entre grévistes et CRS se termine bien à Martigues

  • Social
  • 24/05/2016 à 15h01
  • 01:30
Manifestants et forces de l'ordre sont restés face à face pendant plus d'une heure.

1/1

Manifestants et forces de l'ordre sont restés face à face pendant plus d'une heure.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Un cortège de manifestants emmené par une intersyndicale CGT-FSU-Solidaires voulait se rendre devant le commissariat de Martigues pour dénoncer l'intervention des forces de l'ordre ce matin à Fos-sur-Mer. Un cordon de CRS lui a barré le passage.

 L'interview d'Olivier Mateu, secrétaire de l'UD CGT 13.
 L'intervention de Philippe Sénégas, représentant martégal de la FSU.
"Les policiers pour les voleurs, pas pour les travailleurs". C'est ce qu'a scandé une centaine de manifestants ce midi à Martigues sur le quai Paul Doumer, à proximité de l'Hôtel de Ville. "C'est la seule réponse qu'a apporté ce gouvernement", lance Olivier Mateu, le secrétaire général de l'UD CGT 13. "Nous manifestons calmement et nous nous retrouvons bloqués par un cordon de gardes mobiles. C'est une erreur, en procédant de la sorte ce matin, la seule chose qu'il a gagné c'est que la seule raffinerie qui n'était pas en grève a rejoint le mouvement".
Les grévistes et les CRS ne sont séparés que d'une vingtaine de mètres, progressivement les chants redoublent d'intensité, une sirène se fait entendre, le service d'ordre doit calmer quelques esprits... Il est temps d'entamer les négociations entre le commissaire Bernard Grisetti et Olivier Mateu.
Les CRS reculeront jusqu'au commissariat si les manifestants se contentent de prendre la parole dans le calme. C'est chose faite une heure plus tard. "Les débordements commis ce matin montrent que le gouvernement est en train de perdre pied", explique Philippe Sénégas, responsable martégal de la FSU. "Cela signifie que nous sommes en position de force et que ce sont eux qui prennent en otage toute la France avec leur entêtement. On lâche rien !", conclura-t-il. 

En vidéos, regardez les interviews d'Olivier Mateu, secrétaire général de l'Union Départementale CGT des Bouches-du-Rhône, et de Philippe Sénégas, représentant martégal de la FSU.
(Images de Fabienne Verpalen)