Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Classes surchargées, manque de profs : une rentrée pas si sereine à Martigues

  • Social
  • 08/09/2022 à 15h36
  • 03:03
Classes surchargées, manque de profs :  une rentrée pas si sereine à Martigues

1/1

Classes surchargées, manque de profs : une rentrée pas si sereine à Martigues

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Une semaine après, la rentrée scolaire aura-t-elle été aussi sereine qu'annoncé par le recteur de l'Académie Aix-Marseille? Maritima a mené l'enquête et le vernis semble déjà se craqueler.

Il faut bien l'avouer, jeudi 1er septembre, jour de rentrée scolaire, il y avait bien un adulte devant chaque classe dans l'académie d'Aix-Marseille. Mais cet apparent équilibre se veut pourtant bien précaire. Et pour cause, parmi les professeurs présents, certains étaient censés être remplaçants. Or, ils se retrouvent, dès le 1er jour, affectés devant une classe pour toute l'année scolaire. "Je suis remplaçante, cela fait 3 ans que je remplace, à l'année, une enseignante titulaire, explique une institutrice de CM1. De quoi inquiéter les syndicats quant aux mois à venir. "Que se passera-t-il en cours d'année, lorsque des enseignants seront malades ? se questionne Fabienne Rochat, représentante Snuipp-FSU de Martigues. L'année dernière, rien que sur les deux derniers mois d'année scolaire, on a comptabilisé environ 300 demi-journées où un enseignant n'a pas été remplacé. Alors oui, le 1er septembre dans les écoles de Martigues et Istres il y avait bien quelqu'un devant chaque élève mais jusqu'à quand?"

Du côté des parents d'élèves aussi l'absence des enseignants est source d'inquiétude. "Pour l'heure je reconnais que je n'ai eu aucun retour d'absence d'enseignant, annonce Christophe Merlino, responsable FCPE 13. Mais on sait très bien que cela ne va pas durer." D'ailleurs le groupement de parents d'élèves vient de mettre en place un compteur d'absence. Dans les grandes lignes, chaque parent ou élève peut signaler une absence d'enseignant en se connectant sur le site Ouyapacours 

En allant y jeter un œil, on se rend compte que les Bouches-du-Rhône sont dans le palmarès des départements où le taux d'absentéisme est le plus important. Marseille arrive même à la 4ème place juste derrière Cholet, Nantes et cheville Larue.  

Aucune formation pour les professeurs contractuels

Pour rappel, cette année, plus de 4 000 postes n’ont pas été pourvus aux concours enseignants dans le primaire comme dans le secondaire, un taux historiquement bas. Dans notre académie, 56 enseignants titulaires du concours vont être embauchés. Comme ailleurs, les autres le seront par voie contractuelle. Certains ayant même eu une promesse d'embauche après le fameux job dating du mois de juin.  "Dans ce cas, se pose la question de la formation. On entend beaucoup parler des fameux 4 jours de formation, poursuit la responsable syndicale. Mais il faut préciser que cela concerne l'académie de Créteil. Chez nous c'est zéro jour. Les enseignants sont mis devant une classe sans formation pédagogique ni conseiller, ni maître formateur." En tout et pour tout, ces nouveaux enseignants auront eu 15 minutes d'entretien lors de la rencontre du mois de juin. Mieux vaut donc avoir la fibre pédagogique pour celles et ceux qui se lancent dans le métier. D'autant plus qu'à Martigues se pose un autre problème : celui de la surcharge des classes. 

31 élèves en classe de maternelle

On dénombre jusqu'à 31 élèves dans certaines classes de maternelle des écoles Toulmond et Canto-Perdrix. "C'est beaucoup trop, estime Fabienne Rochat. Surtout après les deux années que nous venons de traverser. La question du bien-être des enfant a été complètement sous-estimée." D'ailleurs, dès les premiers jours d'école, deux enfants ont fait des crises d'angoisse et ont tenté de s'enfuir de leurs établissements scolaires. "C'est rare que de telles situations arrivent dès la rentrée. On a des enfants qui explosent et montrent qu'ils vont mal. Je suis sûre que s'ils étaient moins nombreux en classe, on pourrait mieux s'occuper d'eux. On manque cruellement de personnel. Il faut remettre de l'humain dans les écoles."

Syndicats et parents d'élèves seront réunis ce vendredi 9 septembre à 17h devant l'inspection académique de Martigues.