Temps forts

Martigues. Le personnel soignant donne de la voix pour ses droits

  • Social
  • 09/06/2020 à 15h52
  • 01:58
Martigues.  Le personnel soignant donne de la voix pour ses droits

1/1

Martigues. Le personnel soignant donne de la voix pour ses droits

N. Ouerfelli N. Ouerfelli
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Vous les avez applaudi chaque soir à 20h pendant la crise sanitaire, aujourd'hui ils sont dans la rue et demandent plus d'aide et de considération pour exercer leur métier dans des conditions plus dignes.
Maritima était à leurs côtés ce matin devant l'hôpital des Rayettes.

 Martigues. Le personnel soignant donne de la voix pour ses droits
 Gaby Charroux, le maire de Martigues soutient l'hôpital et le personnel
 Extrait du discours devant l'hôpital des Rayettes

"Le roi Macron a appelé la comtesse de Ségur pour faire une plan santé, mais si on les laisse faire cela sera pire qu'hier", explique Michel Nunez, secrétaire général de la CGT des Hospitaliers de Martigues. La crise sanitaire du Covid-19 a en effet mis en lumière le manque de moyens des hôpitaux et a mis en avant la nécessité de réformer le système de santé, grâce à une grande consultation, le fameux "Plan Ségur" ou "Ségur de la santé" du nom de l’avenue où se situe le ministère des Solidarités et de la Santé à Paris. "Aujourd'hui dans les instances on ne parle plus de patients mais de clients ou pire encore de lits, le plan Ségur n'est qu'une accélération de la privatisation de la santé", s'énerve Michel Nunez. 

C'est justement pour dénoncer tout cela et réclamer plus de moyens qu'un rassemblement s'est organisé ce matin devant l'hôpital des Rayettes à Martigues. Élus locaux, personnels soignants, CGT et ou simple soutiens étaient présents pour une ronde solidaire afin de sensibiliser les passants, mais aussi d'informer sur la grande mobilisation prévue mardi prochain. Dans le cortèges nous retrouvons Carole, elle est infirmière dans le service cardiologie à Martigues et autour de son cou elle arbore un médaille en carton. "La prime, la médaille c'est pas ce qu'on demande, comme je l'ai écrit c'est ma médaille de la honte ". À quelques mètres de là, Sabrina cette aide soignante qui était en première ligne lors de la crise en demande plus. "Ce n'est pas suffisant, c'est une petite carotte qu'on nous tend, on veut une vrai revalorisation de nos salaires, plus de moyens plus de personnels et la reconnaissance de notre profession". 

Et un nouvel appel à la mobilisation a été lancée pour mardi prochain, dans le cadre des "mardis de la colère" partout en France.

En vidéo, les revendications du personnel soignant de l'hôpital Rayettes à Martigues, le maire de Martigues présent pour la mobilisation et un extrait du discours devant l'hôpital des Rayettes (images François Delena)