Temps forts

Les urgences de Martigues toujours mobilisées

  • Social
  • 27/06/2019 à 16h04
  • 01:42
G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

En grève depuis le 14 juin dernier, le service des urgences de l'hôpital des Rayettes poursuit la mobilisation. Des négociations avec la direction ont eu lieu.

La grève est illimitée depuis la mi-juin, pour le faire savoir, les professionnels des urgences portent un tee-shirt noir sous leurs blouses blanches. Soutenus par la CGT et les gilets jaunes, les urgentistes étaient réunis ce jour-même devant le service des urgences avant de monter sur l'héliport et d'y écrire un grand SOS humain (voir ici). Un appel au secours pour faire entendre leur détresse. "Nous sommes 100 à travailler dans le service, explique le docteur Stéphane Luigi, chef des urgences. Ceci englobe les médecins, les infirmiers, les aides soignants et le personnel administratif ... Et nous recevons en moyenne 48 000 personnes par an"

Un effectif trop faible et un personnel épuisé ont conduit le service martégal a rejoindre le mouvement de grève national depuis le 14 juin. "Nous avons trois échelons de revendication, poursuit le médecin. Au niveau national, régional et local."

Plus de personnel à Martigues

Localement, une rencontre a eu lieu avec la direction de l'hôpital . "Il y a un an nous avions obtenu un financement de l'ARS pour du personnel et des moyens supplémentaires. Mais ce financement a été absorbé dans le déficit de l'hôpital. Aujourd'hui la direction nous a affirmé que nous aurions du personnel infirmier, médical et des aides soignants. C'est dit mais ce n'est pas encore acté", nuance toutefois le chef de service.

Les avancées obtenues au sein de l'hôpital ne sont toutefois pas suffisantes pour affaiblir la mobilisation. "La population doit prendre conscience que nos décideurs veulent faire des économies sur le budget de la santé. Ce n'est pas possible. Les urgences sont souvent la porte d'entrée de l'hospitalisation. Sans moyen supplémentaire nous aurons toujours des patients qui attendent pendant des heures."

Une autre journée de mobilisation aura lieu mardi 2 juillet. Cette fois c'est l'ensemble des services de l'hôpital qui pourraient y participer. 

 

Ecoutez l'interview de Stéphane Luigi, chef des urgences de Martigues