Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Un nouveau restaurant solidaire ouvre ses portes à Marseille

  • Social
  • 18/05/2021 à 07h00
  • 02:56
Un nouveau restaurant solidaire ouvre ses portes à Marseille

1/1

Un nouveau restaurant solidaire ouvre ses portes à Marseille

L. Lachau L. Lachau
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Son nom : La République. L'objectif de ce concept, permettre à des personnes en situation de précarité de bénéficier d’un repas pour 1 €. Le chef cuisinier Sébastien Richard et le collectif solidaire sont à l'origine de ce projet. Reportage.

L'idée de ce concept remonte il y a plus d'un an. Avec la crise sanitaire, de nombreuses personnes sont aujourd'hui en situation de précarité. Un projet mûrement réfléchi par Sylvain Richard, l'un des fondateurs du restaurant. "Le seul endroit où on s'est dit, on peut le créer c'est Marseille. On était convaincu d'avoir la possibilité de proposer un restaurant où des personnes ont la capacité de pouvoir payer un menu 25/30 euros. Et de l'autre côté, ceux qui n'ont pas les moyens peuvent bénéficier d'un repas à 1 euro." Avant de devenir La République, l'établissement était un café. Près de 1000 m² sont à disposition de Sylvain et son équipe. "C'est l'endroit parfait ! Le but était de réunir tout le monde dans un lieu de partage."

Le nom du restaurant fait écho à l’une des artères les plus emblématiques de la cité phocéenne, la rue de la République où le restaurant s'est installé. En seulement deux heures, 400 repas ont été vendus. Des repas distribués par des bénévoles. Contacté par Sylvain, Anthony n'a pas hésité une seule seconde à participer à ce projet : "Marseille brille par sa biodiversité et sa culture. Mais aussi par sa solidarité entre chaque habitant. C'est ce qui fait aussi le charme de cette ville. C'est important de faire parti de ce genre d'action, j'en suis fier ! C'est le genre de concept dont on aura toujours besoin, enfin le moins possible, je l'espère. Au lieu de rester chez moi à rien faire, je préfère venir aider."

Les plats sont préparés par des chefs cuisinier. Une fois prêts, ils sont ensuite placés dans des emballages en carton pour après être distribués à chaque client. "Tout est hyper bien organisé. On travaille avec des produits frais et qui proviennent de producteurs locaux. En cette période de crise, c'était aussi important pour nous de les soutenir" précise Sylvain.

Une ouverture définitive prévue en octobre

"Nous ne serons pas prêts pour la réouverture des terrasses" souligne Sylvain. Près d'une centaine de couverts pourront être servis en octobre, si les conditions sanitaires le permettent. L'établissement s'adressera à un public mixte, 50 % de bénéficiaires précaires orientés par des associations et 50 % de clients "classiques" . "La veille ou le jour-même, le 115 ou les associations de quartiers nous préviendront de l’arrivée des familles. Celles-ci viendront, comme tout autre client, manger, mais paieront leur repas 1 €. Nous n’accepterons pas les personnes qui ne se présentent pas dans des conditions d’hygiène acceptables à table, par contre, nous leur garderons toujours des denrées pour en faire la distribution en aval" indique Sylvain.

700 000 euros ont été investis dans ce projet. Le restaurant a pu compter sur la participation de plusieurs partenaires et de subventions de la mairie. D'autres concepts similaires existent à Paris et Bordeaux"Dans ces villes, ce sont plus des cantines pour les plus démunis que réellement des restaurants. On voit les choses à plus grande échelle. Nous avons signé un bail de dix ans, l'objectif est d'apporter une aide aux personnes démunies sur le long terme."

Malgré l'absence de tables, le concept a attiré de nombreux curieux à l'occasion de l'inauguration. Parmi eux, Marin est venu accompagner de sa compagne : "Je trouve le concept génial ! En tant que fan de gastronomie, je suis servi. On peut à la fois bien manger et permettre à d'autres qui n'ont pas les moyens de se restaurer."