Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Istres. Les animateurs manifestent pour mieux accueillir les enfants

  • Social
  • 19/09/2016 à 16h11
  • 01:45
Une centaine de manifestants était rassemblée devant la mairie d'Istres.

1/1

Une centaine de manifestants était rassemblée devant la mairie d'Istres.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Dans le cadre d'un appel à la grève national, des dizaines d'animateurs, ATSEM, éducateurs sportifs et assistants scolaires manifestaient cet après-midi à Istres pour dénoncer l'assouplissement des taux d'encadrement des accueils périscolaires.

 L'interview de Christelle Sidolle, représentante FSU des Territoriaux d'Istres.
 L'interview d'Anne Bachman, secrétaire générale adjointe CGT des Territoriaux.
"Effectif trop gros - Qualité 0". Le slogan est clair, il illustre le "ras-le-bol" d'animateurs "débordés" par les nouveaux taux d'encadrements assouplis par le décret du 2 août 2013, que vient de pérenniser le gouvernement. "Imaginez un adulte faire faire une activité à 14 enfants de 4 ans, c'est impossible", s'écrie Christelle Sidolle, représentante FSU à Istres. "C'est aussi le cas en centre aéré le mercredi, alors qu'avant c'était un pour 8". La situation est pire pour les enfants d'âge élémentaire, puisque le taux est de 1 adulte pour 18 enfants... Et si la manifestation se tient devant la mairie, c'est pour ue bonne raison. "C'est lors du Congrès des Maires que l'Association des Maires de France a demandé l’assouplissement du taux", poursuit la représentante. "On comprend les mairies qui veulent économiser de l'argent en embauchant moins de personnels, mais au final la qualité auprès des enfants n'est pas la même, et aujourd'hui elle n'est pas bonne".
Anne Bachman, secrétaire générale adjointe CGT des Territoriaux d'Istres, dénonce de son coté la volonté du gouvernement de "casser" le service public : "La Cour des comptes met la pression sur les communes pour qu'elle réduisent leur masse salariale, on veut en arriver où ? À une délégation de service public concernant la garde des enfants ? À privatiser ? Ou veut-on réellement un service égalitaire pour tout le monde ?" La question s'adresse directement aux maires, qu'elle appelle à "taper du poing sur la table" et à "mener bataille". 
Les syndicats réclament notamment un retour au taux d'encadrement périscolaire d'avant la réforme, avec un animateur pour 10 enfants d'age maternel et un animateur pour 14 enfants d'age secondaire.

En vidéos, regardez les interviews de Christelle Sidolle, représentante des Territoriaux FSU d'Istres et d'Anne Bachman, secrétaire générale adjointe CGT des Territoriaux d'Istres. (Images de Cédric Lombard)