Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Total en passe d'entériner la reconversion de La Mède

  • Social
  • 16/07/2015 à 14h12
  • 02:36
Total en passe d'entériner la reconversion de La Mède

1/1

Total en passe d'entériner la reconversion de La Mède

c. lips c. lips
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Trois mois après l'officialisation de son plan de restructuration du site de La Mède et l'annonce de la suppression de 178 postes, Total tient aujourd'hui son dernier Comité central d'entreprise avant la signature des Mesures sociales d'accompagnement

Le CCE se tient depuis ce matin au siège du groupe Total à Paris. Le quatrième et dernier depuis le début de la procédure légale obligatoire, dans le cadre de la restructuration de la plateforme de La Mède. Lors du premier Comité central d'entreprise, le 16 avril dernier, le pétrolier annonçait son projet d'arrêter le raffinage du pétrole brut sur son site provençal et la suppression de 178 postes sur les 430 que compte la raffinerie aujourd'hui. Le plan de restructuration prévoit une reconversion du site, dès 2016, pour la production de biocarburants, l'installation d'un centre de formation ou encore d'une plateforme de négoce de produits raffinés.



Lors de ce dernier CCE, les organisations syndicales sont appelées à donner un avis consultatif sur ce projet dont les modalités ont été scrutées par des cabinets d'expertise dans le cadre de la procédure légale. "Ces experts dénoncent tous, unanimement, le manque d'entretien de notre outil, le manque d'ambition du nouveau projet et les risques graves que fait peser Total sur ses salariés et, de fait, sur les populations environnantes", martèle la CGT. Même si leur avis n'est que consultatif, la CFDT, la CGT, FO et le syndicat CFE CGC souhaitent donner un avis négatif au projet de Total.

Des MSA soumises à signature


"Cette dernière étape, cela signifie que la reconversion du site de La Mède sera ensuite actée, sous réserve que les MSA soient validées, résume Bruno Casano, représentant FO de la plateforme. De notre côté, nous voterons contre. En plus des 178 suppressions de postes, nous n'avons aucune certitude que que ce projet industriel qui nous est présenté par Total soit viable et pérenne", ajoute-t-il. Les Mesures sociales d'accompagnement, négociées pour les 178 postes supprimés (départs anticipés à la retraite, reclassement dans une autre branche du groupe ou départs vers Naphtachimie...) devraient être soumises à signature des organisations syndicales représentatives, dans la foulée de ce CCE3.

La CGT, en grève sur le site de La Mède depuis le 11 juin, multiplie ses actions pour dénoncer "une stratégie visant à détruire notre outil de travail, dans le seul et unique but d'augmenter les profits des actionnaires". Le syndicat, qui s'oppose en bloc au projet de reconversion, va refuser de signer ces MSA. Des blocages de station service Total et des actions de boycott de la marque sont mises en œuvre tous les jeudis par la CGT. Ce matin, les manifestants se sont retrouvés dans la station de l'Estaque. Demain, un comité d'entreprise se tiendra sur le site de La Mède, cette fois.