Temps forts

Urgences de Martigues : réactions aux annonces d’Agnès Buzyn

  • Santé
  • 10/09/2019 à 12h53
  • 00:58
M. Maisonneuve M. Maisonneuve
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La ministre de la santé propose un « pacte de refondation des urgences » comportant 750 millions d’euros de moyens supplémentaires entre 2019 et 2022. Mais les urgentistes attendaient une véritable réorganisation, des ouvertures de lits d’hospitalisation et des recrutements. Stéphane Luigi, chef des urgences de Martigues réagit

Il y a une trentaine d’années, les urgences de Martigues accueillaient 9 000 personnes par an, aujourd’hui c’est 48 000 personnes, et dans le même temps, l’hôpital a fermé un grand nombre de lits. C’est l’un des malaises évoqués par les urgentistes, ici comme ailleurs, et dans les 12 mesures proposées par la ministre Agnès Buzyn, cette question n’est pas abordée, pas plus que celle des effectifs. L’ensemble du personnel hospitalier est, à l’heure actuelle, en train d’examiner les propositions, mais on sait que d’une manière générale, les mesures concrètes attendues par les urgentistes ont été déçues. Mardi 10 septembre, le mouvement de grève du collectif inter-urgences se poursuit, quant à la CGT des hospitaliers, elle prépare une grande journée d’action le 24 septembre.

En vidéo : la réaction de Stéphane Luigi, chef des urgences de Martigues.

(Images : M.Maisonneuve)