Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Aix: les salariés du CH Montperrin en grève

  • Santé
  • 24/07/2012 à 08h02
  • 02:07
Intersyndicale

1/3

Intersyndicale

Salariés du CH Montperrin

2/3

Salariés du CH Montperrin

Salarié

3/3

Salarié

O. Ferrandino O. Ferrandino
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Chaque mardi jusqu'à la fin de l'été l 'intersyndicale mène une grève contre la logique budgétaire mise en oeuvre par la direction. Soignants, administratifs et techniques refusent le Plan de Retour à l' Equilibre Financier ou Pref imposé par l' ARS.

 Christian Lorenzoni, infirmier (CGT)
 Sophie Ambrogiani, infimière (Sud)
Mardi. C'est jour de grève pour l'intersyndicale de l'hôpital psychiatrique Montperrin d'Aix-en-Provence. Débutée depuis jeudi dernier, s'en suit une grève reconductible chaque mardi de juillet et d'Août. En cause: un déficit budgétaire pour l'hôpital d' 1 million  600 000 euros. Le budget de fonctionnement de l'hôpital étant de 70 millions. Aujourd'hui,  " l'ARS considère que le déficit n'est pas acceptable et demande de combler sur ses propres ressources".

Selon Christian Lorenzoni, infirmier à Montperrin depuis 1976: " l'ARS et l'hôpital veulent faire supporter ce déficit au personnel et aux patients et nous nous sommes tout à fait opposés à cette façon de pratiquer. Par exemple, on veut nous enlever des jours de congès, on veut nous réduire le budget formation, on veut rapatrier des services comme les CAP 48 qui sont sur les hôpitaux généraux et donc qui facilitent grandement l'accès aux soins. On veut les rapatrier sur le site de l'hôpital. On veut supprimer une unité de soins qui accueille des patients avec des traitements longs qui s'appellent Luxir. On veut donc faire payer ce manque de financement au personnel et aux patients (...) Pour nous il s'agit d'un plan social déguisé". 

Au sein de l'intersyndicale, la grogne des employés se concentre sur les mesures prises pour pouvoir résorber ce déficit. Celui-ci s'explique par 3 causes:  " le changement de procédure budgétaire des hôpitaux " (passage du budget à l' EPRD ou Etat Prévisionnel des Recettes et des Dépenses),  " des mesures salariales insuffisamment financées  par la tutelle à l' établissement " ainsi que des structures de soins qui ont ouvert avec un financement insuffisant" .

Sophie Ambrogiani, infirmière à Montperrin depuis 2007 précise que: " aujourd'hui on manque de moyens pour travailler correctement auprès des patients qui sont de plus en plus nombreux. On est de moins en moins dans les unités. On manque de moyens même au niveau matériel car il y a quand même des soins de base qu'il faut qu 'on assure".

Aujourd'hui le CH Montperrin dessert un bassin de 600 000 habitants: celui-ci accueille des patients allant de Trets à Miramas en passant par Pertuis, Berre, Vitrolles et Gardanne. La direction a, à ce jour, rédigé 22 fiches qui " sont des pistes de réflexion".