Temps forts

Aix: " la suspension " d'un agent hospitalier relance le débat sur les badgeuses

  • Santé
  • 04/05/2012 à 08h02
  • 03:08
Assemblée générale dans le hall de l'hôpital d'Aix-en-Provence

1/3

Assemblée générale dans le hall de l'hôpital d'Aix-en-Provence

Syndicalistes à la Direction Générale de l'hôpital

2/3

Syndicalistes à la Direction Générale de l'hôpital

Badgeuse

3/3

Badgeuse

O. Ferrandino O. Ferrandino
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Hier, une centaine de syndicalistes (CGT, CFDT, AS-AP) étaient réunis dans le grand hall de l'Hôpital d'Aix et ont rencontré la Direction concernant " la sanction d'un des agents hospitaliers suite à une action syndicale: l'enlèvement d'une badgeuse".

 Ingeborg Bonte, Secrétaire Général de l'Union Locale des Syndicats CGT
 Jean-Pierre Lala, Directeur Adjoint de l'Hôpital d'Aix
13h45. Grand Hall de l'hôpital d'Aix. Une centaine de syndicalistes de la CGT, CFDT et de la coordination AS-AP étaient rassemblés suite à la "suspension des fonctions de Frédéric Vigne pour vol et démontage d'une badgeuse au sein du BT administratif" le 17 avril dernier. Celle-ci étant effective depuis le 30 avril. Et, alors que depuis deux ans les syndicats se positionnent contre la mise en place illégale d'une pointeuse au sein de l'hôpital, ils étaient venus une première fois en délégation mais n'avaient pas été reçus. Hier, une quinzaine de personnes ont pu rencontrer le Directeur Adjoint, Jean-Pierre Lala: une rencontre houleuse, où les badgeuses étaient en première ligne: l' une d'entre elles ayant été remis symboliquement à la Direction.

Lors de cette rencontre intersyndicale, c'est notamment  Ingeborg Bonte, Secrétaire Générale de l'Union Locale des Syndicats CGT, qui prenait la parole: " on criminalise cette action syndicale et il est fait état d'une sanction professionnelle. Or, ce que nous souhaitons c'est l'arrêt total de cette procédure disciplinaire, le retrait de la plainte déposé au Procureur de la République au pénal ainsi que de toutes les pointeuses de l'hôpital d'Aix". Et à l' une des infirmières de l'hôpital de poursuivre: "nous aimons nos métiers et nous le faisons avec conviction. Au départ, lorsqu'on nous a parlé des badgeuses on s'est dit que cela nous permettrait notamment d'avoir nos heures supplémentaires comptabilisées. Or, ce n'est pas du tout ce qui s'est passé. En réalité, c'est juste un façon de nous fliquer! Pourquoi payer une badgeuse 1200 euros lorsqu'il manque des couches, des thermomètres, des draps et des tensiomètres au sein des services?".

Et, à Jean-Pierre Lala, Directeur Adjoint de l'hôpital d'Aix de répondre: " concernant Monsieur Vigne, il ne s'agit pas d'une sanction mais bien d'une mesure conservatoire. Ce que nous avons vu sur ce film  qui rend compte de la prise de cette badgeuse ce n'est pas une action syndicale ou intersyndicale mais bien un acte isolé. Et lorsque les faits se produisent nous ne savons pas que c'est une action syndicale. S'en est donc suivi une plainte au pénal ainsi qu'une mesure conservatoire. Indépendamment de cela je crois comprendre qu'il y a également une contestation assez ancienne sur les badgeuses.Plusieurs d'entre elles ont été vandalisées sur l'établissement". Il poursuit: "personnellement, je viens d'un établissement qui n'avait pas de badgeuses et qui avait lui aussi ses problématiques. On se demandait à défaut de badgeuse qui était l'autorité pour, à moment donné, s'assurer de la mission du temps de travail dans les délais qui sont prévus. Si c'est pas la badgeuse c'est le cadre et si c'est le cadre, on dit de lui que c'est un caporal, il surveille, il flique. La problématique c'est de se mettre d'accord sur un protocole du temps de travail et être en mesure ensuite de s'assurer qu'on le respecte. Il est tout à fait normal que l' Etat employeur s'assure que les heures de travail sont faites. Alors est-ce-que la badgeuse est le meilleur système? Est-ce que le cadre est le meilleur système? Ce qui est certain c'est qu'il n' y a pas d'autre système".

Prochain rendez-vous organisé entre la Direction et les différents syndicats mercredi prochain "pour traiter du cas de M. Vigne et jeudi prochain pour débattre plus largement des badgeuses".

Toute l'info aixoise c'est aussi sur Maritima Radio. Rendez-vous sur le 93.8 du lundi au vendredi de 7h30 à 9h.