Temps forts

Aix: après les résultats, le défilé !

Le défilé a eu lieu depuis la permanence du PS juqu'à l'hôtel de ville

1/4

Le défilé a eu lieu depuis la permanence du PS juqu'à l'hôtel de ville

Place de l'hôtel de ville

2/4

Place de l'hôtel de ville

De nombreux élus dont le premier secrétaire fédéral PS se sont exprimés

3/4

De nombreux élus dont le premier secrétaire fédéral PS se sont exprimés

Gaëlle Lenfant, candidate dans la 11ème circonscription

4/4

Gaëlle Lenfant, candidate dans la 11ème circonscription

O. Ferrandino O. Ferrandino
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Alors qu'à Aix Nicolas Sarkozy est arrivé en tête avec 53,09% contre 46,91% pour Hollande,des centaines d' aixois(es) ont défilé dans les rues pour exprimer leur joie. Partis de la permanence du PS, ils se sont rendus jusqu'à la place de la Mairie.

 François-Xavier De Peretti, élu d'opposition (Modem)
 A chacun son avis
 Jean-David Ciot, Premier Secrétaire Fédéral du PS
23h. Place de la Mairie. " Liberté, Egalité, Fraternité ", les Aixois(es) du PS, des verts, du Front de Gauche et du Modem ont  choisi la devise de la République Française pour faire éclater leur joie! Tandis qu' à Aix-en-Provence Nicolas Sarkozy arrive premier des suffrages exprimés, une vague rose a silloné la ville pour fêter la victoire nationale de François Hollande. Après être partis de la permanence du PS vers 22h où ils étaient entre 1000 et 1500, ils se sont rendus jusqu'à la place de la Mairie avec drapeaux et banderoles à la main. Et dans la foule, on a pu notamment entendre pendant le trajet: " on a gagné! ", "François Hollande Président!" ou encore "le changement c'est maintenant !"

Une fois arrivé sur la place de la Mairie plusieurs élus locaux ont pris la parole. C'est tout d'abord Jean-David Ciot, Premier Secrétaire Fédéral des Bouches-du Rhône, qui a pris la parole sur le char aixois du PS: " c'est un grand moment de bonheur, un moment de soulagement, on tourne la page d'une France divisée, meurtrie, un peu haineuse, on a monté les Français les uns contre les autres. Et  alors que Nicolas Sarkozy arrive en tête des suffrages exprimés à Aix-en-Provence, Jean-David Ciot poursuit:" je constate que la droite locale et Nicolas Sarkozy s'effondrent y compris ici à Aix, il reste majoritaire de justesse. Je constate que la dernière fois, il fait 58% et il a fait 53% , il a donc perdu 5 points avec une participation à 80, 63%, ce qui est énorme, ce qui fait que sur cette ville les gens sont venus voter et n'ont pas validé cette idée de sectarisme, on a bien vu ici une campagne de caniveaux dans les deux derniers jours où on essaye de monter les gens les uns contre les autres, de faire peur aux gens en faisant des caricatures, en insultant François Hollande, je crois que ça date d'une autre époque et que ces méthodes qui datent des années 80 doivent être dépassées. Y compris ici à Aix, il y a besoin d'un renouvellement de pratique politique". Juste après c'est Gaëlle Lenfant, candidate PS aux législatives dans la 11ème circonscription, " ce soir c'est la victoire de la gauche, de François Hollande et de vous tous! Et, depuis des jours, des semaines, depuis des mois même, vous avez consacré du temps et de l'énergie parce que vous aviez envie que vos valeurs enfin soient représentées au plus haut de l' Etat! Vous l'avez fait et demain nous le ferons encore! Le changement c'est maintenant, le changement c'est Hollande, le changement c'est en France!".

De son côté, François-Xavier De Peretti, conseiller municipal d'opposition Modem à Aix, a lui aussi fait part de sa réaction au micro de Maritima Médias non loin du défilé Cours Mirabeau: " je crois que ce qui s'est passé ce soir c'est un rassemblement de tous les démocrates et les républicains de ce pays qui ont réagit à une fusion historique qui est devenu la honte de la droite et de l'extrême droite. Ce qu'on a entendu depuis 15 jours on ne l'avait pas entendu en France depuis les années 1930, car la Seconde Guerre Mondiale et la période de la résistance avaient interdit que la droite et l'extrême droite se réconcilient pour longtemps et je pense que lorsque l'on réécrira l'histoire des droites françaises ce qui vient de se passer est sans précédent, et, depuis longtemps. Je me réjouis donc que nous ayons pu en finir avec une dérive ultra droitière en France. Pour le reste localement, il y a encore beaucoup de travail à faire ici dans une ville qui est administrée par la droite populaire et par l'ultra droite, alors moi je vais me donner deux ans avec les forces de gauche, car, nous sommes associés dans cette ville pour infliger à cette même droite, cette même défaite".

Enfin du côté des aixois(es), Francine Serra est " très contente et très heureuse, nous attendions cela depuis Mitterrand. Je fais confiance à Hollande pour un changement et une nouvelle France, j'espère que ce qu'il a promis il le tiendra, notamment concernant l'emploi pour les jeunes et la laïcité". Et justement quand on parle des jeunes. Pour Maud Luc, partisane des verts: " Maryse Joissains a montré  certes qu'elle était toujours présente à Aix-en-Provence et qu'elle était là, donc on va continuer à se battre avec les verts sur Aix-en-Provence qui présentent des candidats aux législatives et tout va se jouer aux législatives justement!". Pour Damien Zavernik, coordinateur des jeunes écologistes d'Aix-Marseille et candidat suppléant dans la 14ème circonscription: "ce n'est pas une surprise que Nicolas Sarkozy ait résisté à Aix-en-Provence , l'ancrage de la droite locale c'est une donnée qu'on ne peut pas nier, il faut dire que s'il a résisté à Aix-en-Provence, il n' a pas résisté au niveau national et s'est bien ça qui compte!".

La vague rose s'invitera-t-elle également aux législatives aixoises? Prochains matchs politiques à suivre au mois de juin.