Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

PACA. Le président Estrosi offre une tribune à la gauche

Christian Estrosi reçoit son écharpe de président des mains de Michel Vauzelle.

1/1

Christian Estrosi reçoit son écharpe de président des mains de Michel Vauzelle.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Elu président de la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, Christian Estrosi (LR) qui doit notamment sa victoire à la gauche, s'est montré très consensuel et a confirmé la création d'un conseil territorial, comme "tribune" offerte à la gauche.

 Un extrait du discours prononcé par le président de Région Christian Estrosi.
 L'interview de Béatrice Aliphat, conseillère régionale maire de Saint-Mitre.
Sur les 123 conseillers régionaux, Chritian Estrosi a fait le plein des voix de son camp, réunissant 81 suffrages contre 42 à Marion Maréchal-Le Pen (FN). Il a été longuement applaudi lorsque le président sortant Michel Vauzelle (PS) lui a remis l'écharpe rouge et or de président avant qu'il ne rende un hommage appuyé à ses trois prédécesseurs dont Michel Pezet (PS) et Jean-Claude Gaudin (LR), également présents à la tribune.

Tous deux ont été désignés, avec Michel Vauzelle, pour constituer un "conseil des sages" chargé de mettre en place un "conseil territorial". La création de ce conseil consultatif avait été annoncée par M. Estrosi entre les deux tours, comme gage donné à la gauche après le retrait - pour faire barrage au FN - de la liste PS, arrivée 3e. La gauche qui dirigeait la région depuis 17 ans, n'a plus aucun représentant au Conseil régional. Le nouveau président s'est adressé à la gauche qu'il a "encouragée à se rassembler derrière les mêmes idéaux républicains que nous portons". Il a ensuite détaillé son projet, précisant que "les membres (du conseil territorial) seront désignés par les formations politiques qui ont concouru au premier tour". Dix listes ont concouru aux régionales en Paca.

Le conseil territorial "aura vocation à formuler des propositions qui à chaque fois qu'elles feront consensus et qu'elles répondront à l'intérêt général dans le cadre de nos compétences pourront être débattues dans notre assemblée sur décision de l'exécutif", a-t-il précisé. Le nouveau président a également insisté sur le développement des transports en commun, très en retard, l'emploi et la sécurité. Il a promis une baisse de la fiscalité et annoncé la création d'un lieu de mémoire pour les Arméniens, les pieds-noirs et les harkis.

A l'issue de la séance, Marion Maréchal-Le Pen, qui a tenu à changer de siège pour occuper celui de son grand-père, Jean-Marie Le Pen, a ironisé sur "les comités Théodule" mis en place "qui seront l'occasion de défrayer, embaucher, subventionner ceux qui étaient les adversaires d'hier et sont devenus la roue de secours de Christian Estrosi".
"C'est une drôle de conception de la démocratie de mépriser les électeurs et de donner la parole à ceux qui ne sont pas élus", a-t-elle dit s'attendant à "six ans difficiles avec d'un côté le Front National, les patriotes et de l'autre la coalition LR,UDI, MoDem, socialiste, écologistes, radicaux de gauche et j'en passe..."


En vidéos, regardez un extrait du premier discours du Président de la Région PACA Christian Estrosi, ainsi que l'interview de Béatrice Aliphat, conseillère régionale et maire de Saint-Mitre les Remparts, qui représentera l'Ouest de l'Étang de Berre dans l'hémicycle provençal.(Images de Rémy Reponty) 
Avec AFP