Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Régionales : Michel Vauzelle pour assagir Christian Estrosi ?

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Hier, Christian Estrosi a rencontré à Marseille Jean-Claude Gaudin et Michel Vauzelle (avant de rencontrer Michel Pezet ce mercredi) trois personnalités à qui il compte confier l'animation d'un conseil des sages.

Comme Xavier Bertrand dans la région Nord, Christian Estrosi revient de loin.
Largement distancé par Marion Maréchal Le Pen au 1er tour (plus de 14 points d'écart), le candidat LR a plus que doublé son score au second pour l'emporter avec 54,78%. Un score difficile - voire impossible - à atteindre pour le candidat de la droite sans la mobilisation des abstentionnistes et surtout d'une grande partie des électeurs de gauche suite au retrait de la liste du socialiste Christophe Castaner, arrivée largement derrière en 3e position.
Lucide, le nouveau patron de la région sait bien que, si la gauche n'a rien marchandé en échange du report de ses voix, il en a en revanche coûté à ses électeurs de devoir voter pour celui qui incarnait dans le Sud-Est la droite dure ou "décomplexée" chère à Nicolas Sarkozy (Nicolas Sarkozy dont Christian Estrosi est - était ? - un fidèle inconditionnel, du moins jusqu'à ce premier tour des régionales).
Afin d'éviter de passer, sinon pour un profiteur de voix à tout le moins, pour un ingrat (et probablement pour éviter de se coltiner à la fois une forte opposition d'un FN revanchard à l'intérieur de l'hôtel de Région et une vive hostilité d'une gauche déçue à l'extérieur), le nouveau président, contrairement aux conseils (ou consignes) de Nicolas Sarkozy, a décidé de donner des gages à cet adversaire qui s'est sacrifié sans une hésitation pour contrecarrer un ennemi commun (avec le retrait de sa liste, le PS et la gauche en général, n'auront aucun élu les représentant dans l'hémicycle régional pendant six ans).
Ainsi, pour tâcher de compenser cette absence de la gauche, Christian Estrosi a promis entre les deux tours la création d'un conseil des sages qui regrouperait les anciens présidents de région, à savoir Jean-Claude Gaudin, mais aussi Michel Pezet et son prédécesseur immédiat, le sortant Michel Vauzelle (le premier président de Paca, Gaston Deferre étant décédé).
MM. Pezet et Vauzelle, figures historiques de la gauche socialiste, seront donc chargés d'empêcher l'ancien champion de moto et nouveau pilote de la région de prendre des virages trop à droite, voire de lui éviter d'éventuels dérapages ou sorties de route.
Seul problème, ce conseil des sages n'aura qu'une fonction consultative, un peu comme un gendarme qui pourra constater les infractions sans pouvoir les verbaliser.

En vidéo, la conférence de presse de Michel Vauzelle, à l'issue de sa rencontre hier avec Christian Estrosi dans l'enceinte de l'hôtel de région, au sujet de son éventuelle participation à ce conseil des sages.

(images Michel Montagne / Maritima Médias)