Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

A la Métropole, les jeunes ont désormais leur Conseil

A la Métropole, les jeunes ont désormais leur Conseil

1/1

A la Métropole, les jeunes ont désormais leur Conseil

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Ce 23 mars, 130 jeunes ont participé à la séance d'installation du premier Conseil des Jeunes Métropolitains. Objectif : donner la parole aux 18-25 ans et les replacer au coeur de la vie publique et politique

 Cyriaque Hanachi membre du Conseil des Jeunes
 Martine Vassal présidente de la Métropole
 Lina chargée de mission au Conseil des Jeunes

Le constat est implacable. Lors des dernières échéances électorales, pour les régionales et les départementales, près de 80% des 18-35 ans se sont abstenus de voter. Méconnaissance des candidats, désintérêt pour les élections et méfiance à l'égard de la classe politique, les raisons de l'abstention sont nombreuses.

Pour l'enrayer à l'échelle locale et alors que la présidentielle approche, la Métropole vient de créer une instance consultative pour replacer les jeunes au coeur de la vie publique. Il s'agit du Conseil des Jeunes Métropolitains (CJM), une assemblée constituante qui va permettre à la jeunesse de définir ses besoins et ses attentes. "Nous avons créé ce Conseil sur le modèle du Conseil Départemental des Jeunes qui concerne lui les collégiens. Le but est de réengager les jeunes dans la vie publique, de leur faire mieux connaître l'institution, son rôle et bien sûr de changer les choses", explique Martine Vassal, présidente de la Métropole et du Département.

Une fois par mois, ces jeunes seront réunis en commissions de travail pour monter des projets relatifs à la vie du territoire. Mobilité, environnement, habitat... Les thématiques sont variées et font écho aux compétences de la Métropole.

"Renforcer l'engagement citoyen"

"Ils seront consultés et pleinement associés aux décisions et aux travaux en interne", assure Lina, chargée de mission au Conseil des Jeunes Métropolitains. 

Tous ces jeunes ont répondu à un appel à candidature. Ils sont étudiants en école de commerce, en fac de droit, salariés ou encore apprentis... Tous ont à coeur l'engagement. Cyriaque Hanachi est Vitrollais et étudiant en licence de chimie. "Il faut prendre en considération la parole des jeunes. Nos problématiques s'imbriquent parfaitement dans les compétences de la Métropole : mobilité, insertion... C'est le bon outil pour se faire entendre", explique-t-il. Il faut multiplier la présence des jeunes dans les instances politiques ou associatives."

Pour Cédric, étudiant marseillais, le but est de renforcer son engagement citoyen. "Quand on pense jeunesse on pense forcément écologie. Moi j'ai par exemple des idées pour l'aménagement du territoire, ou encore les transports. La jeunesse apporte un regard nouveau sur ces grands chantiers".

Ce Conseil des jeunes doit encore cependant se structurer. "Nous leur laissons une grande souplesse dans l'organisation et le fonctionnement" affirme Martine Vassal. A la fin de l'année, toutes leurs propositions seront rédigées dans un rapport final et remis à la présidente du Département et de la Métropole.