Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues. Vaccin, commerce et incendie au menu du Conseil Municipal

Le Conseil Municipal de Martigues s'est une nouvelle fois déroulé à huis-clos.

1/1

Le Conseil Municipal de Martigues s'est une nouvelle fois déroulé à huis-clos.

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Ambiance calme et studieuse dans l'hémicycle martégal en ce début d'année, la Ville continue d'investir pour la qualité de vie de ses habitants dans tous les domaines : scolaire, sanitaire, environnement, urbanisme, économique... Plein de projets vont aboutir en 2021.

Une séance express avec seulement 16 points à l'ordre du jour mais non moins importante. Gaby Charroux l'a ouverte par un bilan de la crise sanitaire au niveau municipal : 40 personnes infectées par la Covid-19 sont actuellement hospitalisées aux centre des Rayettes, dont 6 en réanimation. Quant au vaccin, il a déjà été administré aux personnels soignants de l'hôpital et à ceux travaillant en Ehpad, mais aucune campagne massive à destination du grand public n'est encore envisagée. « Nous sommes prêts », a tout de même tenu à rappeler le maire, qui fait état « d'aléas » et « d'incertitudes récurrentes » concernant la livraison des doses. « Nous sommes engagés aux côtés de l'Hôpital et de la Communauté professionnelle territoriale de santé pour mettre en œuvre, très rapidement, toute la logistique nécessaire si une vaccination de grande ampleur devait avoir lieu, y compris à mettre à disposition le gymnase du collège Marcel Pagnol. Mais ce n'est pas encore d'actualité, nous attendons les directives des autorités de santé ».

Parmi les points inscrits à l'ordre du jour, la Ville poursuit sa campagne d'acquisition de biens immobiliers pour réhabiliter le centre ancien. Trois locaux commerciaux sont concernés et parmi eux l'ancien bar-tabac « Le Flash » situé sur la place Jean Jaurès à Ferrières. Un site jugé « stratégique » par la majorité qui se laisse le temps de réfléchir à son devenir. Une activité commerciale « de qualité » pourrait lui succéder et même un service public municipal en attendant qu'une proposition satisfasse le cahier des charges.

Il a été une nouvelle fois question de l'incendie qui a ravagé 936 hectares de forêt sur la commune cet été. Les opérations de déboisement des arbres sinistrés ont démarré, notamment dans les secteurs pouvant faire l'objet d'une valorisation par le biais d'une vente de bois. L'ONF prendra en charge 280 hectares et reversera 88% des recettes enregistrées à la commune, tandis que 30 hectares seront directement gérés par le service des espaces verts afin de travailler en profondeur sur la biodiversité.
Gaby Charroux a par ailleurs précisé que ce plan curatif serait prochainement complété d'un plan préventif : « Nous avons constaté de 3 à 5 départs de feu criminels chaque année dans la forêt de Figuerolles et par temps de Mistral. En même temps que l'on répare nous nous devons de protéger le patrimoine naturel qui nous reste. Un plan est actuellement à l'étude, il sera validé en commission et prochainement soumis au vote en conseil municipal ».

Enfin notons le vote de l'extension du bâtiment du restaurant scolaire du groupe Antoine Tourrel. Les travaux, estimés à 175 000 euros devraient commencer dès le mois de juillet et doter l'établissement d'un espace supplémentaire de 70 m2.