Temps forts

Martigues. Entretien et nettoyage au menu du Conseil Municipal

Le Conseil Municipal de Martigues est de plus en plus fréquenté...

1/1

Le Conseil Municipal de Martigues est de plus en plus fréquenté...

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

C'est autour de la mobilisation d'une vingtaine de personnels de la Ville que les échanges ont été les plus vifs. Mais comme le dit "conflit" avait été réglé la semaine dernière, les débats n'ont pas pu s'enflammer. La campagne attendra.

Un conseil municipal marqué par un échange, un seul donc, entre Gaby Charroux et Jean-Luc Di Maria, au sujet des agents du service Entretien et Nettoyage de la Ville. Une vingtaine d'entre eux s'était mobilisée à l'entrée de la salle, peu avant la séance, à l'appel de la CFDT, pour demander de meilleures conditions de travail

Et si peu de salariés se sont mobilisés, c'est que leurs revendications avaient déjà été entendues selon le maire de Martigues. Gaby Charroux a précisé en introduction de séance que d'importantes décisions avaient été prises le 16 janvier au terme d'une réunion en salle des conférences à l'initiative de la Direction Générale des Services, et ce, avant même que ne soit déposé le préavis de grève du syndicat.

Le maire a annoncé que de nombreuses mesures au bénéfice des personnels sont d'ores et déjà mises en œuvre, notamment concernant des aménagements de leur temps de travail. Un plan de formation à l'attention de la totalité des agents et des investissements « conséquents » en matériels ont également été engagés.

« Voilà ce qu'a fait l’affreux patron que je suis ou que je serais aux yeux de certains », a lancé Gaby Charroux. « Comme nous avons anticipé, cela ne plaît pas à tout le monde, ça peut leur couper l'herbe sous le pied, surtout pendant des périodes comme celles-là ».

Coïncidence ou préméditation ? Le fait est que Jean-Luc Di Maria avait semble-t-il prévu d'intervenir sur le sujet, en « utilisant » la question n°14 inscrite à l'ordre du jour, prévoyant pourtant de « banales » créations et suppressions d'emplois. « Vous êtes un patron qui a tardé à mettre les choses en place, ne critiquez pas le syndicat, s'il n’avait pas fait cette grève il n'aurait pas obtenu ce qu'il a eu ce soir », déclare-t-il. Gaby Charroux avait pourtant bien expliqué l'inverse, démontrant que les actions mises en place avaient précédées le préavis de grève...

Hormis ce bref échange ponctué d'applaudissements et de huées, les conseillers municipaux ont bénéficié d'une séance calme et studieuse, entérinant les 23 questions à l'ordre du jour. A noter tout de même que 6 commerces impactés par les travaux du futur complexe « La Cascade » seront exonérés de la redevance d'occupation du domaine public, que l'Eglise Saint-Genies et le dernier Calen de Martigues pourraient bénéficier d'une protection au titre des Monuments Historiques, ou encore que 7 nouveaux épisodes de la série Camping Paradis seront tournés en 2020 à La Couronne.