Temps forts

Marseille. Le dernier conseil de l'ère Gaudin

Marseille. Le dernier conseil de l'ère Gaudin

1/1

Marseille. Le dernier conseil de l'ère Gaudin

N. GRIZARD N. GRIZARD
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

198e et dernier conseil municipal pour Jean-Claude Gaudin ce lundi matin à Marseille. Une fin de règne dans un climat tendu. Le maire de Marseille a essuyé quelques critiques de ses opposants lui reprochant, notamment, les écoles délabrées et les immeubles en ruine.

 Samia Ghali
 Benoit Payan
 Stéphane Ravier
 Lionel Royer-Perreaut
 Dominique Tian

Après quatre mandats en tant que maire de Marseille, Jean-Claude Gaudin tire sa révérence "avec beaucoup de nostalgie"

Ce lundi, Jean-Claude Gaudin a été accueilli à l'entrée du conseil par des militants du collectif du 5 novembre, venus dénoncer l'habitat indigne et par une cinquantaine de militants du Collectif des écoles marseillaises. Ils exprimaient leur colère face au "délabrement" des établissements scolaires dans la cité phocéenne. C'est d'ailleurs par ce sujet qu'à débuté le conseil municipal.

En ligne de mire de l'opposition, le bilan de Jean-Claude Gaudin et sa gestion de la deuxième ville de France. Une opposition qui lui reproche notamment l'air pollué, le manque de vision environnementale et de transports. "Il a échoué à faire de cette ville ce qu'elle devrait être. Une ville qui se construit un avenir différent, une ville où l'on respire, une ville où l'on circule, une ville où les écoles sont en bon état, une ville où l'on peut se loger" déclare Benoit Payan.

"Votre meilleur souvenir Mr Gaudin?", "c'est d'avoir fait reculer le chômage"

"Le chômage a été divisé par deux à Marseille, en 25 ans" explique Dominique Tian, son premier adjoint. C'est l'une des fiertés de Jean-Claude Gaudin qui a vu le chômage baisser dans sa ville de "quasiment 22%" à son arrivée, à 11% aujourd'hui.

Les critiques étaient là, mais ont vite laissé place aux hommages de la part des présidents de groupe du conseil. "J'ai eu de la chance de pouvoir, séance après séance, m'opposer et faire mes armes face à l'un des derniers monuments de la politique française" a déclaré Benoit Payan. "Vous êtes, pas seulement une personnalité, mais un personnage emblématique. Vous avez été un modèle pour certains, un père pour d'autres" a proclamé Stéphane Ravier.

"Je mesure la chance qui aura été la mienne de la vivre en qualité de maire au quotidien, durant 25 ans. Il n'est pas de mission plus noble que de servir sa ville, Marseille. La plus belle des villes", a finalement déclaré le maire sortant. "Cette passion pour Marseille et les Marseillais, mesdames et messieurs entretenez-là", a-t-il lancé comme un message aux candidats en lice.