Temps forts

La riposte de la Chambre régionale des comptes après les accusations de Jean-Claude Gaudin

La riposte de la Chambre régionale des comptes après les accusations de Jean-Claude Gaudin

1/1

La riposte de la Chambre régionale des comptes après les accusations de Jean-Claude Gaudin

M. Chaix M. Chaix
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Lundi, en marge de l'avant-dernier conseil municipal de l'ère Gaudin, les deux rapports de la Chambre régionale des comptes, qui étrillent la gestion financière de la ville ont été débattus. Deux documents de 600 pages que le maire de la ville conteste, dénonçant des manquements déontologiques et des inexactitudes. Hier, la Chambre régionale des comptes a contre-attaqué

"Il est inacceptable que l'on puisse tenir des propos et prononcer des insinuations pouvant remettre en cause la déontologie des membres d'une juridiction indépendante" a déclaré hier, Nacer Meddah, le président de la Chambre Régionale des Comptes, fustigeant les attaques de la municipalité. Lors de la conférence de presse, la juridiction a expliqué que la chambre n'avait "pas travaillé dans la précipitation", rappelant que le contrôle a été ouvert en mars 2017, il y a déjà deux ans et demi de cela

"On est une chambre, mais on ne travaille pas en chambre (...) on travaille sur pièce et sur place", a également ironisé Nacer Meddah. "Les équipes sont allées sur place voir l'état réel de chacun des établissements scolaires et échangé avec les chefs d'établissement, la communauté enseignante, le directeur académique", a poursuivi le magistrat à propos du chapitre consacré au délabrement des écoles.

La chambre a également rappelé que ces rapports avaient "vocation à éclairer avec objectivité, rigueur et impartialité, à rendre compte aux citoyens". Des photos ont également été introduites dans les pièces jointes du rapport, pour appuyer les enquêtes.

"Un réquisitoire pour stigmatiser"

Lors des débats en marge du conseil municipal, Jean-Claude Gaudin avait dénoncé "un réquisitoire pour stigmatiser et condamner". La majorité criait au scandale et voyait dans ces rapports de la "politique politicienne". Le maire de la ville avait d'ailleurs déploré que ces documents soient publiés à quelques mois des municipales pour lesquelles il ne se représentera pas. Invité ce matin de France Inter, Jean-Claude Gaudin a réitéré son "incompréhension".

Il réclame d'ailleurs que soit saisie une autre juridiction pour que les rapports soient réétudiés. Et le maire de la ville de conclure : "ces mises en causes sont infondées. Ces rapports ressortent comme un mauvais travail de la part de la CRC."