Temps forts

Pour Joissains, Cazeneuve inaugure un "espoir" à Aix

Pour Maryse Joissains, le discours du ministre ''n'est pas anodin''...

1/1

Pour Maryse Joissains, le discours du ministre ''n'est pas anodin''...

R. Chape R. Chape
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le ministre de l'Intérieur inaugurait cet après-midi les locaux de la sous-préfecture d'Aix-en-Provence. Une visite vécue par Maryse Joissains comme un "espoir contre la Métropole". Bernard Cazeneuve a d'ailleurs ironisé sur le sujet dans son discours...

 Un extrait de l'allocution de Bernard Cazeneuve à Aix-en-Provence aujourd'hui.
 L'interview de Maryse Joissains, présidente du Conseil du Pays d'Aix.
Voilà deux mois maintenant que les Aixois se rendent sur l'avenue Pierre Brossolette pour effectuer leurs démarches administratives. Oubliés les locaux exigus de la rue Mignet, place aux 2100 m2 du bâtiment de la Poudrière, implanté sur l'une des artères principales à l'entrée de la ville. L'État y a engagé plus de 4 millions d'euros, afin d'offrir à la population "un équipement moderne, performant et adapté à ses missions actuelles". Mais pour Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence, la visite de Bernard Cazeneuve aujourd'hui représente bien plus qu'une simple inspection des travaux finis... "Jusqu'à présent soit les grands ministres venaient en catimini, soit ils ne venaient pas", confie-t-elle. "Je prends donc cette visite comme un hommage rendu à notre ville, et comme un espoir contre une Métropole qui est en train de tout rassembler à Marseille". Le ministre de l'Intérieur évoquera le sujet au cours de son discours inaugural avec une pointe d'ironie, sans pour autant se "mouiller". "Je ne m'attarderai pas sur le fait métropolitain compte-tenu de l'immense accord dont il fait l'objet ici", a-t-il déclaré. "Je n'ai pas l'habitude de m'occuper de ce qui ne me regarde pas directement même si je regarde avec beaucoup d'attention ce qui directement ne me regarde pas. Il serait étonnant que le ministre de l'Intérieur ne se mette plus à s'occuper des sujets qui sont ceux des territoires, même s'ils ne sont pas ceux du ministère de l'Intérieur". Une intervention ponctuée par des rires nourris dans l'assemblée, qui ont naturellement invité Bernard Cazeneuve à enfoncer le clou. "Si après ce que je viens de dire vous avez deviné ce que je pense vous êtes très fort, mais chacun sait ici ce que je pense et je n'ai pas vocation à évoquer ici des sujets qui peuvent vous fâcher entre vous. Je vous vois tellement unis les uns aux autres grâce à ma venue que j'aurai peur par un propos de dégrader cette ambiance exceptionnelle", a poursuivi le ministre. On n'en saura pas plus de sa part sur le sujet... "Mais l'important c'est qu'il l'aie évoqué", reprend Maryse Joissains. "Cela veut dire que c'est un vrai problème. Avec la Métropole on est en train de s'enterrer, et je vois que cela a été entendu à Paris, car le discours prononcé aujourd'hui par le ministre de l'Intérieur n'est pas un discours anodin". À bon entendeur... 

En vidéo, regardez un extrait de l'allocution du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, ainsique l'interview de Maryse Joissains, maire d'Aix-en-Provence et présidente du Conseil du Pays d'Aix. (Images d'Ulrich Téchené)