Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

"Il aurait pu être président de la République !" : Avi Assouly rend hommage à Bernard Tapie

  • OM
  • 03/10/2021 à 18h20
  • 02:42
Avi Assouly était commentateur sportif lors des

1/1

Avi Assouly était commentateur sportif lors des

R. Khayat R. Khayat
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Ils étaient liés par l'amour du football, l'ambition politique et une soirée dramatique à Furiani. À l'occasion de sa disparition à 78 ans, Avi Assouly raconte à Maritima son "Boss" à lui : Bernard Tapie.

"Visionnaire", "talentueux", "brillant"... Avi Assouly ne manque pas de superlatifs pour évoquer, d'une voix teintée d'émotion, celui qu'il considérait comme un membre de sa famille. "Bernard, c'est quelqu'un d'énorme pour moi", confie-t-il au début de notre échange, quelques heures après avoir appris la nouvelle. Pour l'instant, impossible de parler du "Boss" au passé.

Investi à 300%

C'est au cours de sa carrière de commentateur sportif qu'Avi Assouly rencontre Bernard Tapie, le nouveau président de l'OM. Après l'avoir racheté un franc symbolique à Gaston Defferre, "Nanard" prend le club en main, s'occupe du recrutement et s'apprête à décrocher les étoiles. Une étoile, du moins. "La Ligue des Champions, c'est quand même incroyable, se rappelle Avi Assouly. Avec très peu de moyens, il a battu le champion du monde de l'époque. Milan AC! Vous vous rendez compte? Et jusqu'à présent, avec les milliards que Paris a, ils n'y arrivent pas. C'est vous dire la force, la puissance de cet homme."

Des dizaines d'années plus tard, malgré la fatigue et la maladie, le charisme de Bernard Tapie a toujours conquit l'ex-commentateur. "Il avait une force de persuasion exceptionnelle. Un joueur moyen, il lui parlait et puis sur le terrain, il se donnait à 300%. Le joueur simple devenait un lion après les paroles et le discours de Tapie." Et la méthode fonctionnait aussi hors du terrain : "Quand il parlait, on baissait la tête et on écoutait... Il avait forcément raison."

"Si je suis encore ici aujourd'hui, c'est grâce à lui."

Si, jusqu'ici, leur relation n'est que professionnelle, tout bascule le 5 mai 1992. L'OM rencontre le FC Bastia au stade de Furiani, lorsqu'une tribune entière s'effondre. 2357 spectateurs sont blessés, 19 décèdent. Avi Assouly est alors sous les décombres, en état critique.  "On m'avait allongé et quasiment mis en drap sur la tête. Le médecin urgentiste a dit à Bernard 'Avi ne passera pas la nuit'. Il lui a répondu 'ça ne fait rien, envoie le quand même [à Marseille].'" Après une visite à l'hôpital et 20 jours de coma, le commentateur s'en est sorti. "Tapie, c'est quelqu'un de ma famille, quelqu'un qui m'a sauvé la vie", ajoute-t-il la voix tremblante. 

Le dernier lien qui lie les deux hommes n'est pas d'ordre sportif. Il est politique. En 2013, les rumeurs commencent à gonfler autour d'une éventuelle candidature de Bernard Tapie à la mairie de Marseille. Les réactions fusent dans chaque camp politique. Au Parti socialiste, l'idée n'enchante guère... Excepté un député : Avi Assouly. "Il aurait même pu être président de la République, si on ne lui avait pas mis des bâtons dans les roues", sourit-il amer. "Marseille était un tremplin, ça n'a pas marché, et c'est là qu'ont démarré ses ennuis. Mais on va oublier tout ça. Ce qu'il faut retenir, c'est que c'était un grand homme. Un homme exceptionnel et unique. Unique dans tout."

 

Pour retrouver les différents hommages rendus à Bernard Tapie, rendez-vous ici ou dans votre matinale du lundi 4 octobre. Maritima Marseille 107.2 / Etang de Berre 93.6