Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Bernard Tapie est mort: "il fait partie de l'histoire de Marseille, de nos plus grandes émotions"

  • OM
  • 03/10/2021 à 10h20
  • 05:14
Bernard Tapie est mort:

1/1

Bernard Tapie est mort: "il fait partie de l'histoire de Marseille, de nos plus grandes émotions"

J. Darras J. Darras
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Pour tous il restera le Boss. "Une partie de l'Histoire de Marseille part avec lui". L'ex mythique président de l'OM, "l'homme aux 100... aux 1000 vies", Bernard Tapie est décédé ce matin à 8 h 40 des suites d'un cancer. Il était âgé de 78 ans. Les hommages se multiplient.

Les hommages se multiplient après l’annonce du décès de Bernard Tapie.

 

La réaction de l'OM : "A jamais Olympien. Bernard Tapie a perdu son ultime combat. Contre un adversaire reconnu pour être imbattable. La lutte fut longue et âpre. Mais elle a fini par tourner du mauvais côté. Incarnant le succès, la victoire, la conquête, il a marqué la légende olympienne. Pour toujours. L'histoire d'amour entre Marseille et Bernard Tapie débute en 1986. En 7 ans, il fait de l'OM le meilleur club européen, hissé sur le toit de l'Europe le 26 mai 1993. Une quête effrénée de la réussite. Les Stars se succèdent sous le maillot olympien, Bernard Tapie construit entre 1986 et 1993, une équipe qui écrase tout de son talent, de sa puissance et de sa force mentale. Une équipe qu'il dirige avec motivation, rendement et obligation de résultats. il domine le championnat (1989, 1990, 1991, 1992 et 1993) et s'impose comme un grand d'Europe : 1/2 finaliste européen en 2 ans (1988), vainqueur doublé en 3 saisons (1989) et finaliste européen en 5 ans (1991). Les Marseillais qu'il a rendus fiers, lui sont à jamais reconnaissants. Le nom de Bernard Tapie est éternellement associé à l'OM... Repose en paix, Bernard".


Pour le maire de Marseille Benoit Payan: "Bernard Tapie fait partie de l’histoire de Marseille. L’histoire de nos plus grandes émotions collectives, de celles qui ont marquées notre ville, notre club, ses supporters. L’histoire d’une étoile lors d’une nuit européenne. Cette nuit-là, nous étions sur le toit du monde. J’avais 15 ans et comme moi, des centaines de milliers de Marseillais, de tous âges et toutes conditions, ont vécu un rêve éveillé. Solaire, rebelle, déterminé, Marseillais par le destin, il a trouvé à Marseille un état d’esprit, une ville qu’il a su à sa manière incarner jusqu’à se confondre avec elle dans ce qu’elle a de pire ou de meilleur. Comme sa ville, jamais il ne laissa indifférent.
Entrepreneur, ministre, chanteur, pilote, animateur de télévision, acteur, comédien. A jamais Président de l’OM. Bernard Tapie aura eu 1000 vies. Toutes vécues comme si c’était la dernière....

une aventure, une épopée qui continue d’être transmise et célébrée de génération en génération, une aventure qui a promu Marseille à un niveau international et nous a fait gagner la première étoile.
Celle qui nous fait encore dire 30 ans après : à jamais les premiers....

Mais Bernard Tapie, c’est aussi un homme engagé pour la ville allant directement au combat face à l’extrême droite, se présentant à la Belle de Mai pour faire entendre la voix de ceux qu’on oublie trop souvent. Face à la haine de l’autre, il s’est toujours levé pour faire rempart.... Marseille sera au rendez-vous pour lui rendre un hommage populaire à sa hauteur".

 

Pour Martine Vassal présidente du conseil départemental: "j'ai l'infinie tristesse d'apprendre le décès de Bernard Tapie, après s'être battu des années contre la maladie. Chef d'entreprises, député, ministre, président de l'Olympique de Marseille.  Ce grand homme aux 100 vies va terriblement manquer à tous les Marseillais ! C'est une partie de l'Histoire de #Marseille qui part avec lui... Au revoir Bernard".

 

Dans le journal de midi sur maritima radio vous entendrez la réaction bouleversée du président du club de supporters de l'OM les Dodgers

 

Il y a quelques années sur maritima.info nous vous avions proposé son portrait réalisé par l'AFP:

Bernard Tapie est un inlassable battant qui, après avoir fait fortune dans les affaires, goûté la gloire dans le football et brillé en politique, a connu la prison avant de renaître comédien et de revenir aux affaires.

Né le 26 janvier 1943 à Paris dans une famille modeste, il devient vers 30 ans une vedette des affaires, grâce à des reprises d'entreprises en difficultés. En quelques années, il en reprendra une cinquantaine, ce qui lui vaudra le surnom de "Zorro des entreprises". Incarnation de la réussite sociale dans les années 1980, il se bâtit un empire (groupe Bernard Tapie Finances), vit dans un bel hôtel particulier à Paris et s'offre un gigantesque yacht, le "Phocea".

Passionné de sport, il se lance dans le sponsoring sportif (Bernard Hinault en 1985 et Greg LeMond en 1986 gagnent le Tour de France sous les couleurs de l'une de ses entreprises), puis rachète en 1986 l'Olympique de Marseille. Son plus gros "coup" sera le rachat en 1990 d'Adidas, dont la revente par le Crédit Lyonnais à Robert-Louis Dreyfus, qu'il estime frauduleuse, débouche sur une longue bataille judiciaire.

Tapie se lance aussi en politique en se présentant en 1988 aux législatives à Marseille, aux régionales en 1992, aux européennes en 1994.

Son sommet politique sera son entrée en avril 1992 dans le gouvernement socialiste de Pierre Bérégovoy, comme ministre de la Ville. Il démissionne un mois plus tard, anticipant une mise en examen dans l'affaire Toshiba-France qui l'oppose au député RPR Georges Tranchant. Un non-lieu, le 18 novembre 1992, lui permet de retrouver son portefeuille le 24 décembre. Sa gouaille lui vaut une auréole de pourfendeur du Front national et de défenseur des jeunes de banlieue.

Il atteint son apogée avec la victoire historique de Marseille dans la Ligue des Champions en 1993. Mais la fortune l'abandonne brutalement lorsque éclate le scandale du match truqué Valenciennes-OM. Dès lors, les foudres de la justice s'abattent sur lui, entraînant quatre condamnations majeures, une incarcération de six mois, la perte de ses mandats électifs et la fin de sa carrière d'homme d'affaires.

Sorti de prison en juillet 1997, il n'est pas abattu mais change de vie. Au début des années 2000, il est sur tous les fronts des médias et des spectacles, avec des émissions de radio, des campagnes de publicité, un roman et plusieurs rôles au théâtre, à la télévision et au cinéma.

En mettant la main sur les derniers titres du groupe Hersant, dont La Provence, Bernard Tapie a revetu un nouvel habit: celui de patron de presse. Marié deux fois, Bernard Tapie est père de quatre enfants.