Temps forts

Bouna Sarr "j'attaque ma 5e saison à l'OM et j'en suis fier"

  • OM
  • 11/09/2019 à 18h45
  • 09:45
K. Attab K. Attab
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Bouna Sarr, le défenseur latéral droit de l'OM nous a accordé un entretien pendant la trêve internationale. Une interview que nous vous proposons en deux parties.

Première partie aujorud'hui de l'entretien avec celui qui attaque sa 5e saison à l'Olympique de Marseille. Bouna Sarr nous a reçu à la Commanderie...

 

Maritima : Bonjour Bouna et merci de nous recevoir ici dans les locaux de la Commanderie pour faire le point un petit peu avec le début de saison de l'Olympique de Marseille, ton cas personnel. On va tout de suite entrer dans le vif du sujet. Quel bilan tu peux dresser après un mois d'août qui a été un petit peu compliqué mais qui se termine plutôt bien comptablement ?

Bouna Sarr : Plutôt correct. C'est vrai qu'on avait mal commencé avec cette première défaite à domicile qui avait forcément déplu aux supporters, aux fans et à nous-mêmes les joueurs. On est partis après chercher ce nul à Nantes qui n'était pas facile et en fin de compte c'était un bon point parce que par derrière on a réussi a enchaîner deux victoires d'affilées. Et ça nous permet de nous redonner la confiance et de préparer sereinement le prochain match pendant cette trêve.

Maritima : Deux victoires en quatre jours, une victoires très importante à Nice avec notamment le premier but de Dario Benedetto sous les couleurs marseillaises. Vous enchaînez contre Saint-Étienne. On en a parlé lors de ta précédente conférence de presse, ça a mis fin à un petit doute qui aurait pu intégrer vos esprits après un point en deux matchs ?

Bouna Sarr : Oui forcément, inconsciemment c'est vrai que si on n'avait pas gagné ce match déjà à Nice on aurait commencé à douté chez nous à domicile face à notre public parce que forcément comme je l'ai dit c'est un match qui venait avant la trêve. En plus, il y avait du monde au stade donc voilà on s'est rassurés en réussissant à aller gagner à Nice et on a bonifié cette victoire quatre jours plus tard à domicile.

Maritima : Au niveau du jeu, comment toi tu as trouvé les prestations marseillaises ? Les victoires sont importantes mais est-ce que tu sens une progression dans le jeu par rapport à ce que vous avez pu montrer en tout début de saison, voire même sur certains matchs de préparation ?

Bouna Sarr : Je pense que oui. C'est vrai qu'on a été plutôt performant à ce niveau là dans les matchs de préparation, on l'a moins montré jusqu'à présent en championnat mais c'est vrai que déjà on voit que défensivement on est plus solides. Je pense à l'assise défensive d'un point de vue collective, ce qui est très important. Après les buts, je pense qu'on est capable d'en mettre à tout moment, on a cette capacité là dans cette équipe. Donc oui il y a du positif, on continue de travailler et de s'améliorer sur différents points. Et on espère que ce sera de mieux en mieux au fil des matchs.

Maritima : Quand vous êtes sortis du match contre Reims, vous avez sentis la déception des supporters qui était légitime compte tenu du résultat mais aussi du contenu du match. Toi qui entame ta cinquième saison à l'OM tu connais bien le contexte marseillais. C'était quoi ta première réflexion ? C'était fou, ça va être le feu ou allez on va pas s'enflammer, on va essayer de rester serein ?

Bouna Sarr : C'est vrai qu'après cette première défaite contre Reims, d'autant plus qu'elle était chez nous, on était énormément déçu. On avait limite un peu l'impression de jouer une 39è journée. C'est-à-dire rester sur la fin de la saison dernière. Après c'est vrai que le coach a direct eu un discours positif pour nous remotiver, nous remettre dedans et faire en sorte qu'on ne doute pas de nous parce qu'il a énormément confiance en nous comme nous on a confiance en lui. Et ça s'est vu par la suite je pense.

Maritima : Tu fais le lien avec la saison dernière qui a été quand même assez compliquée avec des éliminations très tôt au niveau des trois coupes et au final pas de qualification pour la Ligue des Champions qui était l'objectif du club. Est-ce que les deux mois ou le mois et demi de trêve vous ont aidé véritablement à passer à autre chose ou il reste encore un petit truc de cet échec de l'année dernière ?

Bouna Sarr : Je pense que le corps est passé à autre chose après dans l'esprit il y a certaines choses qui restent forcément parce que quand tu commences une nouvelle saison tu t'appuies un peu sur les bases de la saison d'avant donc c'est vrai qu'on était énormément déçu parce qu'on sait qu'on a échoué au niveau de nos objectifs. Mais la saison passée est derrière nous. Cette année il faut rester focus sur nos nouveaux objectifs et faire en sorte de les remplir pour satisfaire tout le monde.

Maritima : On est en période de trêve, vous avez repris l'entraînement. Comment vous vous sentez ? Est-ce que l'ambiance est beaucoup plus légère ? Est-ce que vous allez pouvoir travailler encore pendant cette trêve notamment sur le plan physique et tactique ?

Bouna Sarr : Exactement. C'est une semaine de trêve mais ça reste toujours une semaine de travail. Après forcément tu travailles beaucoup plus dans la bonne humeur quand tu sais que tu as des résultats positifs dernièrement. Donc voilà on prépare ce match de Monaco, contre un adversaire qui va pas être facile, chez lui et qui est un peu en difficulté en ce début de saison donc on va faire en sorte de se préparer au mieux.

Maritima : Monaco qui a réalisé un très gros mercato dans les deux dernières semaines, il y a quand même pas mal de joueurs qui sont arrivés pour renforcer cette équipe. Qu'est-ce que tu penses toi du mercato dans son ensemble ? On voit les anglais qui ont arrêté leur mercato juste avant de reprendre le championnat. En France et comme dans d'autres pays, en Espagne, Allemagne ou Italie, on laisse joué trois, quatre journées. Est-ce que tu as un avis sur ça ?

Bouna Sarr : Non, je pense que déjà cette équipe de Monaco ce qu'on ne pourra pas leur enlever, c'est d'avoir des joueurs de qualités sur le papier. Ça c'est une évidence. Après je pense que la mayonnaise n'a pas encore pris et qu'ils sont encore en train de se chercher, de trouver cette cohésion collective. Mais c'est vrai qu'ils ont des joueurs de talent donc on sait qu'à tout moment ils seront capables de faire la différence. Il faudra être méfiant. Ils ont ce petit break justement pour faire les derniers ajustements et pour aller chercher cette première victoire à domicile. Donc on va tout faire pour aller les contrecarrer dans leur plan.

Maritima : Je reste sur le mercato. Ça s'est terminé il n'y a pas très longtemps. Vous les joueurs, comment vous avez vécu ce mercato quand on sait qu'il y a eu plus de départs que d'arrivées ? Il y a des joueurs emblématiques qui ont quitté le club. On a parlé de Luiz Gustavo. Tu es impacté par ce départ ?

Bouna Sarr : Oui énormément parce qu'au delà du joueur, c'est vrai qu'on avait une relation assez forte Luiz et moi. Et c'est vrai qu'aujourd'hui ça me fait encore bizarre de me dire qu'il est parti. Je digère petit à petit le départ mais bon comme j'ai toujours dit à partir du moment où un ami à nous est heureux, il faut l'être aussi de notre côté. Je lui souhaite le meilleur, c'est dommage qu'il nous ai quitté mais je sais qu'il avait cette opportunité et cette chance face à laquelle il ne pouvait pas passer donc je suis content pour lui et de toute façon on ne se perd pas de vue et ce sera toujours mon grand frère.

Maritima : Je vois que tu reste en contact avec les anciens. J'ai vu les messages que tu as échangé avec Rémy Cabella suite à sa grave blessure. Pour toi c'est important de garder ce lien avec le mecs avec lesquelles t'as fait quelque chose de fort ?

Bouna Sarr : Bien-sûr. Moi j'estime que c'est une des choses les plus importantes même parce que au-delà du footballeur on reste des humains. Mine de rien on se voit entre nous que notre propre famille donc quelque part on est chacun les uns pour les autres une seconde famille. Après on a chacun notre personnalité, notre tempérament mais voilà je pense que ce cote humain est assez important et c'est vrai que moi je m'attache assez vite aux gens et je crée assez vite des liens. C'est ce qui fait qu'aujourd'hui j'essaie de garder au maximum le contact avec les joueurs qui n'évoluent plus à l'OM

Maritima : Vous avez enregistré l'arrivée d'un dernier joueur il n'y a pas si longtemps que ça avec l'arrivée du milieu de terrain de Nantes, Valentin Rongier. Tu l'as déjà affronté à plusieurs reprises. Après je sais pas si tu le connais personnellement mais qu'est-ce que tu penses de cette arrivée ?

Bouna Sarr : Forcément elle ne peut être que bénéfique pour nous parce que c'est un excellent joueur. On voit que techniquement, dans le volume de jeu c'est un joueur qui est très bon donc c'est vrai que c'es les joueurs comme ça dont l'OM a besoin aujourd'hui. On va faire en sorte de le mettre dans les meilleures conditions pour qu'il puisse nous aider à remplir nos objectifs.

Maritima : Depuis quelques semaines, tu évolues avec les deux hispaniques que ce soit Alvaro, qui est extrêmement surprenant pour les joueurs qui ne le connaissaient pas, pour les supporters et les observateurs qui ne le connaissaient en Espagne, et Dario Benedetto qui quasiment sur les deux derniers matchs s'est mis le Vélodrome dans la poche. Comment ça se passe au niveau relationnel ? Est-ce qu'ils sont ouverts au groupe ?

Bouna Sarr : Oui, ils sont très ouverts et très bien intégrés. On voit que Alvaro a plus de facilité à nous comprendre déjà pour le moment. Pipa est encore en apprentissage au niveau de la langue. On essaie de l'aider au maximum mais c'est vrai que si on se base sur les quatre premières journées, on peut dire qu'ils sont très biens et qu'ils ont fait de très belles performance jusqu'à présent. Je pense que c'est deux très bonne recrues pour nous et on espère qu'ils vont continuer à nous aider de la sorte dans les matchs à venir.

Maritima : Un dernier mot sur le mercato mais te concernant. Il y a eu des petits bruits au mois de juillet, dans les 15 premiers jours comme quoi tu pourrais intéresser des clubs. Il y avait une interrogation via la presse sur le fait que toi tu fasses partie des plans du coach. Sur les 4 premiers matchs on a bien vu que tu étais titulaire. Est-ce qu'à un moment donné tu as envisagé un départ cet été ?

Bouna Sarr : Non franchement pas spécialement. C'est vrai que j'ai prolongé il y a pas si longtemps que ça. Donc voilà auparavant je disais que j'avais envie de m'inscrire dans la durée. Donc moi je me sens bien ici. J'attaque ma 5è saison ici mine de rien. Et aujourd'hui j'en suis fier parce que c'est pas donné à tout le monde de pouvoir rester aussi longtemps dans un club aussi prestigieux que l'Olympique de Marseille avec aussi ces difficultés par moment. Donc non, moi j'avais aussi envie de découvrir ce nouveau coach. Peut-être qu'on va rentrer dans un nouveau cycle et j'ai envie d'en faire partie.

 

Suite de l'interview de Bouna Sarr demain sur www.maritima.info