Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Vitrolles : l'UMP Borelli fait son marché avec Valérie Boyer

Vitrolles : l'UMP Borelli fait son marché avec Valérie Boyer

1/1

Vitrolles : l'UMP Borelli fait son marché avec Valérie Boyer

M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

A l'occasion de sa campagne pour les municipales, le candidat UMP Christian Borelli a reçu ce dimanche matin le soutien de la médiatique députée marseillaise Valérie Boyer venue en personne tracter sur le marché de Vitrolles.

 Quand l'équipe Borelli (UMP) croise Mersali (FdG), Ydé (FN) et Morbelli (PS), ambiances
 La députée marseillaise Valérie Boyer explique l'importance de Vitrolles
 Les arguments de campagne de Christian Borelli
Est-ce l'effet métropole ? Toujours est-il que le candidat de la droite vitrollaise peut compter sur les parlementaires marseillais. Après le sénateur Bruno Gilles, par ailleurs patron de l'UMP dans les Bouches-du-Rhône, en tout début de campagne, c'est cette fois au tour de Valérie Boyer, députée marseillaise (et adjointe de Jean-Claude Gaudin) d'accompagner Christian Borelli sur le vaste marché dominical. Celle qui s'est fait connaitre des médias notamment pour ses nombreuses interventions en matière de santé publique est venue donner du sang neuf à la campagne du candidat UMP local.
A noter également la présence du maire de Sausset-les-Pins Eric Diard.
Mais ce dimanche matin, la délégation de l'UMP n'était pas la seule à se faufiler entre les étals, ce qui l'a amenée à croiser furtivement les représentants des formations adverses dans des atmosphères très ... contrastées.
Ainsi, avec le candidat Front de Gauche, on était plutôt dans le registre de l'indifférence polie, ce qui n'a pas empêché Malik Mersali de tendre avec malice un de ses tracts à un membre de l'équipe Borelli, lequel, très sportivement, ne s'en est pas débarrassé.
Avec le candidat FN Marcel Ydé, en revanche, la poignée de main était plus chaleureuse - enfin, nettement plus fraîche de la part de Stéphane Durbec : cet actuel membre de l'équipe Borelli, après avoir été très longtemps un cadre historique du Front National en PACA, semble visiblement n'avoir pas conservé de bons souvenirs de son passé frontiste.
La tension, toutes proportions gardées, était en revanche plus perceptible avec les partisans du maire PS sortant Loïc Gachon avec notamment une petite joute verbale entre Eric Diard et la socialiste Pascale Morbelli, adjointe au maire et directrice de sa campagne. Mais bon, il faut savoir que cette dernière est aussi la suppléante du député Vincent Burroni lequel, pour remporter en 2012 ce siège de parlementaire, en avait évincé à l'époque... le maire de Sausset-les-Pins. Bref, les petites (hyper)tensions locales qui font tout le sel d'une campagne municipale.