Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Coup d'envoi pour le football féminin à Port de Bouc

  • Loisirs
  • 07/06/2021 à 18h49
  • 02:24
M. Rédaction M. Rédaction
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Grande nouvelle pour les jeunes filles désireuses de faire du football ! L'Athlétique Club de Port de Bouc compte lancer dès la rentrée prochaine deux équipes féminine, en U14 et U10. De quoi satisfaire celles qui préfèrent les crampons aux autres activités extra-scolaire.

La pelouse du stade Unia de Port de Bouc est prise d'assaut dès 17 heures par les jeunes joueuses. Pour le moment, aucune compétition à l'horizon pour les moins de 10 et 14 ans. Prendre du plaisir à jouer au football est tout ce qui comptent pour elles, mais aussi pour leur coach, Ahmed Benaya. "Quand une fille vient jouer, on s'assure qu'elle prenne du plaisir à taper dans le ballon"

Monter un tel projet dans un secteur assez centré sur l'aspect masculin de la discipline. "C'est à force de voir les filles jouer avec les garçons que j'ai eu cette idée", confie Ahmed Benaya. Après en avoir discuté avec le directeur du club et le directeur sportif, les détections de jeunes talents féminins ont commencés. "Il y a beaucoup de bouche à oreille grâce à l'école" constate l'entraîneur. Lana, une des joueuses de U10, confirme ses dires : "Quand ma copine Inaya m'a dit qu'il y avait une équipe je me suis inscrite". Et le succès est au rendez-vous pour ces deux équipes féminines, même si l'effectif des U10 reste plus fourni que les futures U14.

Entre l'entraînement des filles et celui des garçons, les choses ne se passent pas de la même façon. Le coach dresse un constat rapide et simple : "Les filles écoutent beaucoup, mais elles bavardent et chuchotent énormément". De quoi faire rire l'ensemble des filles présentes pour cette session. Mais ce n'est pas la seule chose qui change. "Je m'entoure d'entraîneurs femmes, elles gèrent les blessures des filles, m'accompagnent sur les rencontres".

Bien que le football se démocratise, est-ce que les vedettes féminines comme masculines poussent ces filles à jouer ? La réponse est non : Maïssane, Ianya et Lana ne connaissent les noms de joueuses de l'équipe de France féminine. Même l'Euro qui débute prochainement ne les intéresse pas vraiment. Si elles jouent c'est par passion pour la discipline pas pour ses champions. 

L'ambiance autour du terrain est mouvementée : les garçons de l'équipe de U12 sont encore sur la pelouse. Avec les filles qui s'entraînent, ils ne se gênent pas pour les taquiner. "Dis leur 562 pour voir si elles sont intelligentes" lance l'un d'eux au coach lors d'un exercice. Mais ces stéréotypes et ces critiques vis-à-vis du football n'atteignent pas les filles : elles ont du répondant. "Souvent les garçons disent qu'on est nulles" lancent Inaya. Et Maïssane a avec elle la meilleure des réponses : son niveau. "Quand ils nous voient jouer ils voient qu'on est fortes".

 

Articles et images : Noémie Julien / Maritima Médias