Temps forts

Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues : entre pétanque et cartes ça sent déjà bon l'été

  • Loisirs
  • 10/03/2021 à 08h01
  • 01:44
G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Quelques rayons de soleil, l'étang de Berre pour décor, et surtout mettre entre parenthèses la triste actualité, sur le parking Ziem, l'été s'est presque déjà installé. Les joueurs de pétanque l'ont bien compris.

On peut les voir tous les jours tirer ou pointer, sauf que depuis peu, on a tombé les manteaux et sorti les lunettes de soleil. Le printemps arrive et sur les terrains de pétanque ça se sent. "C'est le bonheur", résume simplement Reine. Ici pas de chichi, tout le monde est le bienvenu. "On vient, on met sa boule dans le boulier et ils jettent les boules près du bouchons pour définir les équipes, on tombe avec qui on tombe", explique Marcel. Les parties sont endiablées, tirer, pointer, mesurer, râler, toutes les règles de la pétanque sont respectées, y compris la bonne humeur. "Je ne savais pas quoi faire, alors je suis venu jouer aux boules. On passe la journée en s'amusant, se réjouit Louis. Il n'y a pas dispute. On gagne, on est content, on perd, on est content." Et attention, pas de donneurs de leçon non plus. A ces parties improvisées, bons comme mauvais peuvent y participer, on vous l'a dit, l'important c'est de s'amuser. D'ailleurs l'écusson "Comité bouliste des Bouches-du-Rhône", figurant sur le pull de Louis n'est pas destiné à impressionner ses adversaires. "On joue pour le plaisir, personne ne roule des mécaniques" souffle-t-il. 

La partie de cartes

Quand à ceux qui seraient un peu las de la pétanque, d'autres activités s'offrent à eu. A l'écart des terrains, certains préfèrent refaire le monde, tandis que d'autres s'adonnent à la belote ou à la contrée. "Après la pétanque, selon l'âge, selon les moyens, selon les forces, on se fait une petite partie de cartes pour faire complément de la journée. Et c'est très agréable," résume un joueur. Sur le parking Ziem, entre les rayons du soleil, et l'étang de Berre pour décor, le temps semble suspendu. "Il ne manque plus que les cigales", conclut dans un éclat de rire Dédé de Martigues.

Ecoutez-les joueurs de pétanque