Temps forts

Martigues : elles ont les boules... Et le sourire !

  • Loisirs
  • 07/04/2019 à 21h28
  • 02:16
M. Montagne M. Montagne
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Du grand spectacle hier au boulodrome de Martigues : c’est là que se jouaient les finales du championnat de France de tir de précision, et les filles ont eu l'occasion de se mettre en valeur

Pour le public venu en nombre c'était l'occasion d’admirer les meilleurs Français à l’œuvre et notamment dans cette discipline spectaculaire du relais.

La règle est la suivante : deux coéquipiers font, à tour de rôle, des allers-retours sur la largeur du terrain. À chaque traversée, ils doivent tenter, sans s’arrêter de trottiner et pendant 5 longues minutes, d’atteindre une boule blanche posée à terre à l’aide d’une autre boule de type Lyonnaise.
À la fin, on compte bien sûr le nombre de tirs réussis.
Chez les filles, c’est le duo Barbara Barthet / Mélany Fabry qui l’a emporté à Martigues.
Barbara Barthet qui fait figure d'épouvantail dans le milieu féminin. Et pour cause, à seulement 24 ans, elle est déjà quatre fois championne du monde, octuple championne d'Europe, elle a remporté une trentaine de titres nationaux et fait partie de l'équipe de France depuis ses 12 ans.
Sans oublier son grand fait d'armes, celle qui est licenciée au club de Saint-Vulbas (35 km au nord de Lyon) détient le record du monde, en simple cette fois, de cette discipline qui allie course et tir de précision (et qui, en solo donc, est désignée sous le terme de tir progressif) avec un  total incroyable de 46 tirs réussis sur... 47 !
Sa fidèle coéquipière en club, Mélanie Fabry, n'est évidemment pas la première venue : cette ancienne internationale, âgée de 28 ans, est une dizaine de fois championne de France individuellement en progressif et en relais avec Barthet, également trois fois championne d'Europe et deux fois vice-championne du monde en relais.
Les deux filles, très complices, respirent, en dehors de la compétition, une joie de vivre à la hauteur de leur concentration durant l'épreuve.
Et il est véritablement impressionnant de les voir réaliser un nombre incalculable de carreaux, même si, pour dégager la boule blanche, ce tir direct n'est pas obligatoire.
Le niveau est même tellement élevé que ce qui finit par attirer l'attention, c'est lorsqu'elles ratent leur cible...
En tout cas, de quoi casser l'image d'un sport pratiqué uniquement par des messieurs d'un certain âge, plutôt sédentaires et dans un  silence propice à la concentration : ici, pendant l'épreuve du relais, la musique est à fond et les spectateurs crient comme durant un match de handball, ambiance garantie.

En vidéo, découvrez en images cette spectaculaire discipline du relais avec les explications du binôme Barthet/Fabry, vainqueur de l'épreuve au boulodrome de Martigues

 

(images et interviews : Michel Montagne / Maritima Médias)