Temps forts

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

  • Loisirs
  • 26/11/2011 à 17h37
  • 02:40
Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

1/3

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

2/3

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

3/3

Antonin Trilles, le footballeur du bout du monde

G. Saucerotte G. Saucerotte
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Après avoir connu les cages d'Arles-Avignon, d'Ajaccio et de Marignane, le gardien de but arlésien Antonin Trilles a rejoint l'équipe française Etoile FC à Singapour. Un parcours hors du commun pour l'amour du foot. Interview.

Antonin Trilles, qu'est-ce qui vous a conduit à l'Etoile FC de Singapour? 
Mon parcours commence à l'AC Arles-Avignon. Je suis d'Arles. J'ai participé à la montée du club depuis la CFA 2 jusqu'à la ligue 2. Je menai des études en parallèle, j'ai donc voulu rester sur Arles. J'ai terminé la saison en CFA en jouant 6 matchs et la montée en national. J'ai été numéro deux en national pendant 2 saisons. Puis le club a changé d'effectif lors de la montée en ligue 2. Ils ont gardé  sept joueurs sur les 23, il a donc fallu que je trouve un autre club. J'ai signé au Gazélec Ajaccio. J'y suis resté un an. J'ai passé une super saison, malheureusement on a manqué la montée de deux points. On ne s'est pas entendu avec le club pour la reconduction du contrat j'ai donc signé à Marignane. Sportivement nous avons eu de grandes difficultés. On a perdu les 5 premiers matches. Léon Galli ne me faisait pas jouer. C'était une période assez difficile, mais c'est la vie du foot. Ça ne fait jamais plaisir, mais c'est le moyen de se remettre en cause. Puis un ami m'a parlé d'un essai pour une équipe française à Singapour. Je me suis rendu au match d'essai à Toulouse et j'ai été sélectionné. Le 25 janvier je suis parti.

Comment se passe votre carrière à Singapour?
A Singapour, tout se passe bien. On a eu une année un peu longue et difficile. C'est un championnat professionnel Fifa, il y a donc de nombreuses contraintes. Personnellement cela c'est très bien passé. J'ai participé à tous les matches et j'ai même été capitaine. Ça fait toujours plaisir de prendre des responsabilités et de les honorer. En terme de niveau, c'est du bon CFA. Le championnat est composé de 12 équipes, qu’on rencontre 3 fois chacune, et il y a les 2 coupes organisées durant la saison, on joue presque 50 matches. On a passé une super saison malgré les 5 points de pénalité que nous a infligée la fédération suite à des échauffourées en fin de match. Cela a pris une proportion incroyable, on a même fait la une des journaux. Sur le terrain on subit un peu le racisme anti-français, anti-européen. Ça fait partie du jeu. Du coup avec cette pénalité on termine 5ème.

Comment envisagez-vous la suite de votre carrière?
Pour l'instant on ne s'est pas mis d'accord sur la reconduction du contrat. J'avais des demandes en terme de logement parce qu'ici on est en co-location. Je me suis marié dans le courant de l'année, je n'ai pas accepté certaines conditions. J'ai des projets de retour en Europe et quelques pistes pour la Thaïlande. Là, je rentre en France, je vais m'entraîner avec Arles-Avignon. Pour la suite on verra...




Retrouvez Antonin Trilles en vidéos :
http://www.youtube.com/watch?v=hjxaZ5y_xqM
http://www.youtube.com/watch?v=59f4-NMg9nE
http://www.youtube.com/watch?v=g6-xGwrUVt0