Temps forts

Martigues : Maison du Droit et de la Justice à l'honneur et relance du pôle judiciaire

  • Justice
  • 08/02/2013 à 07h00
  • 01:33
Le projet architectural du pôle judiciaire

1/4

Le projet architectural du pôle judiciaire

Le projet architectural du pôle judiciaire

2/4

Le projet architectural du pôle judiciaire

Le projet architectural du pôle judiciaire

3/4

Le projet architectural du pôle judiciaire

Gaby Charroux, député-maire de Martigues

4/4

Gaby Charroux, député-maire de Martigues

F. Verpalen F. Verpalen
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

Le Procureur de la République d'Aix-en-Provence, Madame Dominique Moyal en visite à Martigues vendredi. Accompagnée du Président du Tribunal de Grande Instance, Michel Allaix, elle vient dresser le bilan 2012 de la Maison de la Justice et du Droit.

 Gaby Charroux, député-maire de Martigues, s'exprime sur le projet de pôle judiciaire
Le département ne compte que trois Maisons de la Justice et du Droit : à Aix-en-Provence, Salon et Martigues. Ces deux dernières connaissent une fréquentation à peu près équivalente mais, surtout, importante. En 2012, 11 000 personnes ont poussé la porte de la Maison martégale, située à Paradis-Saint-Roch et installée dans des locaux vastes et confortables. Ce n'est pas le cas de deux autres institutions judiciaires de la commune. Les tribunaux d'instance et des Prud'hommes occupent des bâtiments vétustes et étriqués. La Ville a donc lancé le projet de création d'un pôle judiciaire. Situé à Ferrières, entre la Halle et le viaduc, il regrouperait les deux tribunaux et la Maison du Droit et de la Justice dans le même immeuble. Seul frein au lancement du chantier : l'absence totale, à ce jour, de participation financière de l'État pour un projet estimé à près de 8 millions d'euros.

A la veille de la visite à Martigues du Procureur de la République d'Aix-en-Provence, le député-maire de Martigues a tenu à réaffirmer, comme il l'avait fait à l'audience de rentrée du Tribunal des Prud'hommes, que le projet de pôle judiciaire était toujours d'actualité. Les différentes échéances électorales de 2012 ont retardé toute demande de subvention au ministère de la Justice. Désormais, Gaby Charroux attend la fin des débats à l'Assemblée nationale, sur le projet de loi du "mariage pour tous", pour relancer le dossier auprès de la Garde des Sceaux, Christiane Taubira.




Regardez, en vidéo, l'interview de Gaby Charroux, député-maire de Martigues.