Temps forts

Temps forts
Inscrivez-vous
Ecoutez MAritima RADIO en direct

Martigues. Trois heures de réunion publique sur le PPRT Lavéra et beaucoup de questions en suspens

Martigues. Trois heures de réunion publique sur le PPRT Lavéra et beaucoup de questions en suspens

1/1

Martigues. Trois heures de réunion publique sur le PPRT Lavéra et beaucoup de questions en suspens

F. Verpalen F. Verpalen
Partagez cet article
  • Pratager sur Google+

La réunion publique n’a pas fait salle comble ce soir à Martigues mais la bonne cinquantaine de personnes présentes étaient très au fait du dossier, le PPRT de Lavéra, le Plan de prévention des risques technologiques. Les habitants ont posé beaucoup de questions. Les représentants de l’État n’y ont pas assez répondu à leur goût.

Compliqué à mettre en œuvre, lenteurs administratives, ce PPRT issu de la loi Bachelot suite au drame d'AZF à Toulouse et initié en 2013 tardait déjà à voir le jour. La crise Covid-19 est venue se rajouter. Autant dire que la réunion publique de ce soir à Martigues était attendue. 

Le prix à payer pour sécuriser leur habitation était au cœur des préoccupations. 25% doivent être pris en charge par les industries, 25 par les collectivités (Métropole, Région et Département). 40% seront en crédits d’impôt (État) et 10% par les propriétaires riverains. Ce que ceux-ci refusent, ils ne veulent pas sortir un centime.

Une bonne nouvelle a cependant été donnée par le sous-préfet, Régis Passerieux : ces 10% de reste à charge des propriétaires a de bonnes chances d’être payés par les industriels et une collectivité territoriale. Le président de l'Arpil (Association des riverains de la plateforme industrielle de Lavéra), Christian Legrand, est resté sur ses positions, les riverains ne veulent pas que de l'argent, par le biais du crédit d'impôt, passe par leurs comptes en banque.

D'autre part, les travaux ne peuvent pas excéder 20 000€, ce qui semble peu pour certains. Renforcer fenêtres, murs, menuiseries et créer un local de mise à l’abri, un bunker comme ils disent, ça fait beaucoup. Les représentants de l’État se sont montrés rassurants, sur base de l’expérience d’autres PPRT. Puis la concertation va se poursuivre avec un processus d’accompagnement. La Métropole sera à la manœuvre pour la recherche de subventions, de devis, d’entreprises et pour vérifier la bonne qualité des travaux effectués.

Après 3h de réunion, le jeu des questions-réponses sur l’ensemble du PPRT n’avait cependant pas totalement convaincu. 1000 habitants sont concernés dont 725 à Martigues, les autres à Port-de-Bouc.

Une réunion publique sur ce même PPRT de Lavéra se tiendra à Port-de-Bouc jeudi 24 février à 18h salle Gagarine